Prise d'otages dans une agence bancaire du Havre

Banque Un individu armé a pris en otages jeudi après-midi plusieurs personnes dans une agence bancaire du centre-ville du Havre, selon la police

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration. Le 30 octobre 2018, à Paris (8). Le logo de la Banque populaire, au fronton d'une agence Bred.
Illustration. Le 30 octobre 2018, à Paris (8). Le logo de la Banque populaire, au fronton d'une agence Bred. — Clément Follain / 20 Minutes

Un individu armé a pris en otages jeudi après-midi plusieurs personnes dans une agence bancaire du centre-ville du Havre, a-t-on appris auprès de la police. L’homme, « seul », était retranché dans les locaux d’une agence de la Bred « depuis 16h45 », a précisé à l’AFP l’officier de communication de la Direction départementale de sécurité publique (DDSP) 76. La prise d’otages s’est achevée, sans victimes, peu avant 23 h.

« Aucun blessé » n’a été signalé. Dans un tweet, la préfecture de Seine-Maritime a appelé à éviter le secteur concerné.

Deux otages libérés

Les otages étaient au nombre de cinq et l’homme était armé d’une arme de poing, selon une autre source policière. Selon l’officier de communication de la DDSP, deux personnes avaient été libérées avant l’arrivée du Raid.

L’auteur, âgé de 34 ans, est connu pour des antécédents psychiatriques, a indiqué une source proche de l’enquête. Il est également fiché au TAJ (Traitement d’antécédents judiciaires) pour enlèvement, séquestration et port d’arme. Il s’agirait d’un « radicalisé sortant de prison », rapporte une source syndicale à 20 Minutes.

Selon RTL, le preneur d’otages affichait deux revendications, qu’il a fait passer directement aux médias : « libérer les enfants palestiniens injustement emprisonnés en Israël » et l’accès des Palestiniens de moins de 40 ans à l’esplanade de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem.