Incendie d’Anglet : Dégâts, responsabilité, prévisions… Où en est l’enquête ?

PAYS BASQUE Le feu qui a ravagé 165 hectares de forêts et de végétation est bien d’origine humaine

C.C. avec AFP

— 

L'incendie a détruit 100 hectares de forêt à Anglet.
L'incendie a détruit 100 hectares de forêt à Anglet. — IROZ GAIZKA / AFP
  • L’incendie d’Anglet a finalement ravagé 100 hectares de la forêt de Chiberta et 65 hectares de végétation au sein des lotissements adjacents. Si 24 habitations ont été touchées par les flammes, il n’y a pas eu de victime.
  • Selon les premiers éléments de l’enquête, l’origine du feu est humaine. Reste à savoir si elle est criminelle.
  • L’incendie reste sous surveillance alors qu’un nouvel épisode caniculaire est attendu en fin de semaine en France.

Il faut maintenant panser les plaies. Quatre jours après le terrible incendie de forêt sur la commune d’Anglet au Pays basque dans les Pyrénées-Atlantiques, les habitants et autres vacanciers font face à un spectacle de désolation.

Un tableau noir, au sens propre comme au sens figuré. Le feu s’était déclaré jeudi en fin d’après-midi, attisé par le vent et nourri par la sécheresse et les fortes chaleurs (41,9 °C à Saint-Jean-de-Luz, non loin d’Anglet).

Quels dégâts ?

Cet incendie a détruit 165 hectares de forêts et de végétation : cent hectares ont brûlé dans la forêt de Chiberta ainsi que 65 hectares de végétation au sein des lotissements adjacents. La forêt de Chiberta, îlot de verdure de 250 hectares en pleine agglomération de Bayonne-Anglet-Biarritz, est située entre le fleuve Adour et l’Atlantique et bordée notamment par un prestigieux parcours de golf et de luxueuses villas. Les flammes ont notamment réduit en cendre le parc écologique Izadia.

L'incendie a touché 24 maisons dont cinq ont été totalement ravagées par les flammes à Anglet.
L'incendie a touché 24 maisons dont cinq ont été totalement ravagées par les flammes à Anglet. - IROZ GAIZKA / AFP

« Dieu merci », a affirmé Eric Spitz, le préfet du département, le bilan humain n’est « pas lourd ». Une vingtaine de personnes sont passées par l’hôpital mais toutes sont ressorties sans problème, notamment deux pompiers et neuf policiers. Selon la municipalité d’Anglet, 24 logements ont été touchés par le sinistre, dont cinq maisons détruites par les flammes, alors qu’une centaine d’habitants ont dû être évacués d’urgence et passer la nuit de jeudi à vendredi dans un centre d’hébergement.

Certains habitants, dont les maisons ont été épargnées, ont pu rentrer chez eux rapidement, selon la préfecture. D’autres ont trouvé une solution de relogement « grâce à de nombreux élans de solidarité », a précisé la ville.

Quelle origine ?

L’incendie est « d’origine humaine », d’après les premières constatations de l’enquête, a indiqué le parquet de Bayonne. « Il n’y a pas eu de foudre ou fil électrique qui aurait provoqué une étincelle », a déclaré Caroline Parizel, vice-procureur de Bayonne. « C’est donc une action humaine, ce qui veut dire qu’il y a eu une intervention de l’homme, mais ça peut être un mégot de cigarette, ou un tesson de bouteille qui aurait fait effet loupe. »

L’enquête a déjà permis de déterminer une zone unique de départ de feu, aux abords du stade de rugby Orok Bat, dans un complexe sportif adossé à la forêt de Chiberta. L’enquête doit maintenant déterminer si le feu est ou non d’origine criminelle, avec une mise à feu volontaire. « C’est le plus difficile selon les experts », car pour déterminer l’origine volontaire donc criminelle, il faut « retrouver l’élément déclencheur », a précisé Caroline Parizel. Une enquête pour « destruction par incendie » a été ouverte vendredi par le parquet de Bayonne, qui a rappelé que « même en l’absence de caractère intentionnel », la destruction de forêt peut constituer un délit passible de cinq à sept ans d’emprisonnement.

Quelles prévisions ?

Depuis samedi, le feu est complètement « maîtrisé » mais reste sous surveillance. Une surveillance qui devrait particulièrement s’accroître en fin de semaine. Si jusqu’à jeudi les Français vont pouvoir un peu souffler avec des températures estivales, un nouvel épisode caniculaire est prévu cette semaine. « Les températures vont remonter » rapidement à partir de jeudi, pour atteindre des valeurs caniculaires « à partir de vendredi (entre 34 et 39 °C du nord au sud pour les maximales) », prévient Météo-France.

La durée de cet épisode caniculaire reste inconnue à ce jour. Il pourrait durer une semaine ! De nombreux départements devraient de nouveau passer en vigilance orange et les records de chaleur pourraient une nouvelle fois tomber. L’inquiétude est donc grande quant aux risques d’incendie. Dans le Sud-Ouest, en plus de l’incendie d’Anglet, les flammes ont aussi ravagé 250 hectares de forêt la semaine dernière en Gironde.