Accident mortel de Laon : Le routier remis en liberté après sa mise en examen

ENQUETE Le chauffeur du camion impliqué dans l’accident qui a coûté la vie à quatre enfants a été mis en examen pour homicides involontaires et blessures involontaires

Mikaël Libert

— 

La RN 2 à Laon, où s'est déroulé l'accident qui a coûté la vie à quatre enfants.
La RN 2 à Laon, où s'est déroulé l'accident qui a coûté la vie à quatre enfants. — Google maps
  • Un accident de la route a coûté la vie à quatre enfants et fait une blessée grave, mardi, à Laon.
  • Le chauffeur du poids lourd impliqué dans l’accident, placé en garde à vue, a été « distrait par un câble ».
  • Il a été mis en examen pour, notamment, homicides involontaires.

Drame de la route. L’enquête se poursuit après l’accident de la circulation qui a coûté la vie, mardi, à quatre enfants à Laon, dans l’Aisne. Le procureur de la République a précisé que le chauffeur du camion impliqué dans l’accident avait été mis en examen, ce jeudi, notamment du chef d’homicide involontaire.

Le routier mis en cause avait été placé en garde à vue juste après le drame. Garde à vue qui avait été prolongée et qui a finalement été levée, ce jeudi. Au cours des auditions, il est apparu « que le conducteur du poids lourd a été distrait par un câble le gênant à l’intérieur de son véhicule. Il a détourné le regard afin de s’en occuper. Lorsqu’il a relevé la tête, il s’est aperçu d’un ralentissement et n’a pas été en mesure de stopper son véhicule », explique-t-on au parquet de Laon.

Les conséquences, dramatiques, sont connues : le camion a percuté les véhicules se trouvant devant lui, y compris celui dans lequel se trouvaient une femme et quatre enfants. La conductrice, gravement blessée, avait pu être extirpée de l’habitacle par des témoins. Mais ces derniers n’avaient rien pu faire pour sauver les enfants, âgés de 9 à 13 ans.

Mis en examen et libéré sous contrôle judiciaire

La procureur de Laon estime nécessaire de poursuivre les investigations. Ainsi, une information judiciaire a été ouverte « des chefs d’homicides involontaires, blessures involontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à 3 mois par un conducteur de véhicule », détaille le parquet. Le magistrat a ajouté que l’enquête porterait aussi sur le délit de fuite commis par ce même routier après un accident matériel survenu « quelques dizaines de minutes plus tôt. »

Mis en examen pour tous ces motifs, le conducteur du poids lourd a été relâché sous contrôle judiciaire avec interdiction de conduire. Le procureur tient à préciser « qu’aucune des conditions n’était en l’espèce remplie » pour placer le suspect en détention provisoire. Le mis en cause, s’il était reconnu coupable des chefs de sa mise en examen, encourt une peine maximum de 5 ans d’emprisonnement.