Rouen : Un vaste trafic d’oiseaux rares démantelé par les autorités, deux hommes arrêtés

PERROQUETS Les volatiles étaient vendus de plusieurs milliers à plusieurs centaines de milliers d’euros selon les espèces

20 Minutes avec agence

— 

Un perroquet, illustration
Un perroquet, illustration — Pixabay

Deux hommes ont été arrêtés pour trafic d’oiseaux rares, près de Rouen (Seine-Maritime), rapporte 76Actu. Selon les déclarations des services de police de la ville, les deux escrocs auraient géré une oisellerie sans autorisation en ayant recours à de faux documents.

Il aura fallu deux ans aux enquêteurs pour déjouer ce trafic, qui est à l’origine de la mort de dizaines d’oiseaux protégés, essentiellement des perroquets, précise le quotidien local. Les policiers français, qui ont travaillé de concert avec leurs homologues suisses, ont pu sauver la vie d’un cacatoès de Banks provenant d’Océanie. L’oiseau avait été revendu en Suisse.

Plusieurs centaines de milliers d’euros

Le trafic implique des perroquets car ces oiseaux sont « colorés et très intelligents », indique Marc Giraud, porte-parole de l’association pour la protection des animaux sauvages. Ce marché, répandu dans toute l’Europe, est particulièrement présent en Allemagne et en Belgique, commente le responsable.

Et ce marché noir est très lucratif. Les prix de certaines espèces protégées peuvent varier de « plusieurs dizaines de milliers d’euros » à « plusieurs centaines de milliers d’euros » pour certains spécimens plus rares. C’est le cas pour « l’Ara de Spix, une espèce considérée comme éteinte », souligne Marc Giraud. Interpol estime que le trafic d’animaux représente environ 23 milliards de dollars, soit un peu plus de 19 milliards d’euros dans le monde.