Le boxeur Patrice Quarteron en garde à vue pour la deuxième fois en deux jours

HORS-JEU Cette fois, le champion de muay-thaï a dû s’expliquer pour des menaces adressées à un commissaire de police sur son compte Facebook

20 Minutes avec AFP

— 

Patrice Quarteron, avant une rencontre de muay-thaï, en décembre 2015.
Patrice Quarteron, avant une rencontre de muay-thaï, en décembre 2015. — Henri Collot / Sipa

Deuxième round. L’ancien champion du monde de boxe thaïlandaise ou muay-thaï, Patrice Quarteron, brièvement placé en garde à vue jeudi pour avoir pris à partie des policiers au commissariat d’Evry ( Essonne), a de nouveau été arrêté ce vendredi, cette fois pour « outrage à personne dépositaire de l’autorité publique ».

Le champion d’arts martiaux, connu pour son franc-parler, son soutien affiché aux policiers et ses clashs répétés avec le rappeur Booba, a été placé en garde à vue vers 11 h 30 au commissariat de Massy, a indiqué le parquet d’Evry.

Il lui est reproché un message sur Facebook dans lequel il s’en prend directement au commissaire d’Evry, le traitant de « menteur ». « Tu vas te souvenir de moi toute ta vie, écrit Patrice Quarteron, sache que tu vas me respecter. » Une photo du commissaire avec son nom complet accompagne le post du boxeur.

Son domicile visé par des tirs

Jeudi, il avait déjà été placé en garde à vue pendant quelques heures au commissariat d’Evry pour « menace de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique » et « atteinte à l’intimité de la vie privée ».

Il s’était rendu au commissariat de la préfecture de l’Essonne pour réclamer des nouvelles d’une affaire pour laquelle il a porté plainte, filmant le tout en direct avec son téléphone portable.

« Ça fait quatre mois que j’attends, je veux des réponses maintenant. Vous attendez quoi ? », entendait-on Patrice Quarteron lancer à l’adresse des policiers.

Le 8 janvier, son domicile de Corbeil-Essonnes a été visé par des tirs d’arme à feu. Le 20 juin, des détonations ont été entendues à proximité de sa résidence, conduisant le boxeur à déposer une nouvelle plainte.

Depuis plusieurs jours, il publie de nombreuses vidéos sur sa page Facebook, qui regroupe plus de 243.000 fans, pour s’en prendre directement au travail des policiers chargés d’enquêter sur son affaire.