14-Juillet à Villeurbanne : Un homme de 18 ans interpellé pour avoir lancé des feux d’artifice sur des pompiers

DEBORDEMENTS Le Villeurbannais de 18 ans, qui présente 16 antécédents judiciaires, sera jugé en comparution immédiate ce vendredi

Jérémy Laugier

— 

Photo d'illustration de pompiers intervenant cette semaine en banlieue parisienne pour des véhicules brûlés.
Photo d'illustration de pompiers intervenant cette semaine en banlieue parisienne pour des véhicules brûlés. — Bastien LOUVET/BRST/SIPA
  • De nombreux débordements ont marqué le 14-Juillet dans la métropole de Lyon.
  • La direction départementale de la Sécurité publique (DDSP) du Rhône indique ce vendredi qu’un Villeurbannais de 18 ans a été interpellé dans la nuit de mercredi.
  • Impliqué d’après la police dans « un guet-apens » visant les sapeurs-pompiers, celui-ci va être jugé en comparution immédiate ce vendredi.

La nuit de tensions vécue pour le 14-Juillet dans différentes communes de la métropole de Lyon donne lieu à plusieurs enquêtes. L’une d’entre elles, après des échauffourées ayant eu lieu à 2 heures du matin mercredi à Villleurbanne, a conduit à l’interpellation d’un jeune homme de 18 ans. Présentant 16 antécédents judiciaires, celui-ci est soupçonné de violences volontaires aggravées avec arme et en réunion.

Il aurait lancé des feux d’artifice en direction des sapeurs-pompiers intervenant sur des incendies de véhicules dans le quartier Grand-Clément à Villeurbanne. Ces derniers ont en effet été victimes de jets de projectiles (pierres, mortiers, feux d’artifice, barrières) de la part d’un groupe, ainsi que d’un vol de matériel dans un de leurs véhicules.

L’enquête tente d’identifier d’autres participants

« Les pompiers sont parvenus à s’extirper du guet-apens grâce à l’intervention de la police municipale et aucun blessé n’a été à déplorer », indique ce vendredi la direction départementale de la Sécurité publique (DDSP) du Rhône. Suspecté de faire partie de ce groupe, le Villeurbannais de 18 ans a été immédiatement interpellé par la police municipale dans une rue voisine. Placé en garde à vue et entendu par la Sûreté départementale, il a, d’après la DDSP, reconnu avoir lancé des feux d’artifice, mais « sans viser les pompiers ».

Ses déclarations seraient contredites par les éléments recueillis via la vidéosurveillance. Il a été présenté au parquet jeudi et va être jugé ce vendredi en comparution immédiate. Dans l’attente de ce jugement, le jeune homme a été écroué à la maison d’arrêt de Villefranche-sur-Saône (Rhône). L’enquête se poursuit pour tenter d’identifier d’autres participants à ces violences.