Seine-et-Marne : Une sapeuse-pompière volontaire blessée lors d’une intervention mouvementée

ENQUETE Elle faisait partie de l’équipe qui intervenait sur un accident de la route, quand le conducteur a cherché à s’extraire de son véhicule

20 Minutes avec AFP

— 

Une trentaine de pompiers est intervenue après l'accident. Illustration.
Une trentaine de pompiers est intervenue après l'accident. Illustration. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Une jeune sapeuse-pompière volontaire a été légèrement blessée mercredi soir au cours d’une intervention à Melun (Seine-et-Marne) par le conducteur d’un deux-roues auquel elle portait justement secours, a-t-on appris ce jeudi.

Les pompiers et la police nationale intervenaient vers 19 heures dans un quartier de la ville suite à l’accident d’un conducteur de scooter, qui avait chuté seul. Le jeune homme de 19 ans, déjà connu des services de police et qui roulait sans casque, a été amené dans le véhicule de secours et d’assistance des pompiers pour y être examiné, a expliqué une source policière.

En garde à vue

Pendant sa prise en charge, « une vingtaine d’individus, sur demande du père de la victime », lui-même sur les lieux, ont « pris à partie » l’ambulance et les policiers, ont indiqué les pompiers. « Virulent et véhément », le conducteur a cherché à s’extraire du véhicule, blessant la jeune pompière et bousculant un agent des forces de l’ordre, a poursuivi une source policière, qui précise que des gaz lacrymogènes ont été utilisés pour permettre au véhicule, détérioré par certains individus, de s’extraire de l’attroupement. Le conducteur et son père ont été interpellés et placés en garde à vue.

La pompière, « choquée et contusionnée au bras », a reçu deux jours d’incapacité totale de travail (ITT), ont précisé les pompiers.

Mardi soir à Etampes (Essonne), un pompier a été blessé par balle au mollet alors qu’il intervenait pour éteindre un feu de véhicule. Sa blessure, sans gravité, a relancé la question de la sécurité des pompiers, régulièrement pris à partie pendant leur mission. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est rendu à Etampes mercredi et une enquête a été ouverte par le parquet d’Evry. La profession, indignée, a dénoncé une « première intolérable ».