Alpes : Après son ascension du Mont-Blanc, un alpiniste effectue une chute mortelle

MONTAGNE Un alpiniste de 65 ans est décédé ce mercredi matin après avoir chuté de 500 mètres dans le massif du Mont-Blanc

J.Lau. avec AFP

— 

Photo d'illustration du massif du Mont-Blanc.
Photo d'illustration du massif du Mont-Blanc. — ALLILI MOURAD/SIPA

Si les drames en montagne sont nombreux depuis un mois dans les Alpes, le massif du Mont-Blanc vient de connaître son premier mort de l’été. Un alpiniste âgé de 65 ans est décédé ce mercredi midi après y avoir chuté de 500 mètres. D’après les secours en montagne chargés de l’enquête, celui-ci a effectué une erreur technique, alors qu’il venait de réaliser l’ascension du Mont-Blanc dans de bonnes conditions, en compagnie de trois autres alpinistes.

La victime se trouvait à 3.400 m d’altitude, en descente sur la voie normale, lorsqu’elle a dévissé peu après midi. Selon les premiers éléments de l’enquête, le sexagénaire aurait « glissé sur une plaque de neige d’un mètre carré restée sur la trace avant de chuter sur le dos », comme le précise le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Les quatre alpinistes évoluaient en deux cordées distinctes et celle de la victime aurait vraisemblablement choisi peu avant l’accident de se désencorder « en raison d’un terrain moins technique », a ajouté le PGHM de Chamonix. Indemne, le compagnon de cordée de la victime, choqué et désorienté par l’accident, a été hélitreuillé vers Chamonix pour être pris en charge.