Toulouse : Les VTC chargeaient des clients alcoolisés et leur faisaient faire des cartes bancaires astronomiques

ARNAQUE Trois chauffeurs VTC, soupçonnés d’avoir escroqué près de 130 fêtards toulousains en leur débitant des montants astronomiques pour une course, ont été déférés devant la justice

B.C.

— 

Des voitures de transport avec chauffeur (VTC) bloquent la porte Maillot, à Paris, le 18 décembre 2015, lors d'une grève des chauffeurs contre la plateforme Uber. (Photo illustration).
Des voitures de transport avec chauffeur (VTC) bloquent la porte Maillot, à Paris, le 18 décembre 2015, lors d'une grève des chauffeurs contre la plateforme Uber. (Photo illustration). — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

L’arnaque était bien rodée. En début d’année, plusieurs fêtards toulousains ont regretté leur soirée un peu trop arrosée. Abordés par des chauffeurs VTC en pleine rue leur proposant de les ramener chez eux pour 5 à 10 euros, ils avaient constaté quelques jours plus tard que la somme débitée sur leur compte en banque était bien plus importante, allant jusqu’à plusieurs centaines d’euros.

De quoi mettre la puce à l’oreille des enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance de la sûreté départementale car cette arnaque avait fait plusieurs victimes.

A chaque fois, les VTC exigeaient des paiements par carte bancaire et, « profitant de l’inattention des victimes, ils encaissaient discrètement des montants bien plus importants », explique la police nationale qui a fini par identifier trois chauffeurs… Et leurs 130 victimes, escroquées entre novembre 2019 et mars 2020.

Trois hommes déférés

Mardi dernier, les trois chauffeurs ont été interpellés et placés en garde à vue, au cours de laquelle ils ont nié les faits. Mais lors des perquisitions, plusieurs milliers d’euros en espèces ont été saisies ainsi qu’un véhicule. Les services du procureur de Toulouse ont fait procéder au déferrement des trois hommes en vue d’une ouverture d’information. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire.