Rennes : Un homme qui avait mis en joue des policiers interpellé dans un camp de gens du voyage

ENQUETE La veille, la police avait interpellé un homme dans le camp de gens du voyage

Camille Allain

— 

Illustration de l'intervention des forces de l'ordre sur le terrain des gens du voyage de Gros-Malhon, à Rennes.
Illustration de l'intervention des forces de l'ordre sur le terrain des gens du voyage de Gros-Malhon, à Rennes. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

EDIT: Les deux mis en cause ont été déférés samedi devant le parquet de Rennes. Ils ont été placés en détention provisoire dans l'attente d'être jugés en comparution immédiate mardi. 

Les forces de l’ordre sont intervenues tôt vendredi matin au camp des gens du voyage de Gros-Malhon, à Rennes, pour interpeller un homme qui avait mis en joue des policiers dans la soirée de jeudi. Armé d’un fusil de chasse, l’individu avait menacé les agents qui interpellaient un autre homme issu de la communauté. Ce vendredi, le suspect a été interpellé au sein du camp.

Quatorze membres du RAID, 18 agents de la sûreté départementale, douze agents de la compagnie départementale d’intervention et sept membres de la brigade anticriminalité, soit environ 50 policiers, ont été dépêchés sur place pour procéder à l’interpellation, précise le procureur de la République Philippe Astruc.

Un coffre-fort volé découvert dans le camp

Jeudi soir, vers 22 h 30 les policiers de la BAC de nuit avaient repéré un véhicule Renault Twingo, dans lequel se trouvaient deux personnes. Les policiers suspectaient la voiture d’avoir été utilisée pour le cambriolage d’un commerce, situé rue de la Donnelière à Rennes. La BAC a suivi le véhicule jusqu’à l’aire des gens du voyage et est parvenue à interpeller le conducteur, un homme de 40 ans. Un autre individu les mettait en joue avec un fusil de chasse pendant plusieurs minutes. Les policiers quittaient les lieux en embarquant le conducteur.

Ce vendredi matin, ils ont interpellé l’homme qui les avait mis en joue. Agé de 35 ans, il a été interpellé et placé en garde à vue. Il pourrait être poursuivi pour « tentative de meurtre sur des personnes dépositaires de l’autorité publique ». Sur place, les policiers ont retrouvé un coffre-fort qui avait été dérobé dans le commerce.