Lyon : Six cambrioleurs chevronnés, spécialisés dans le vol de tabac, arrêtés et écroués

ENQUETE Ils ont été arrêtés vendredi dernier en flagrant délit

Caroline Girardon

— 

Spécialisés dans le vol de tabac, six malfrats ont été interpellés et écroués à Lyon après avoir été surpris en flagrant délit.
Spécialisés dans le vol de tabac, six malfrats ont été interpellés et écroués à Lyon après avoir été surpris en flagrant délit. — ALLILI MOURAD/SIPA

Six cambrioleurs qualifiés de « chevronnés » ont été écroués à Lyon après avoir été arrêtés vendredi dernier alors qu’ils venaient de piller un bureau de tabac, situé dans le 9ème arrondissement.

L’intégralité du butin, composé de cartons de cartouches de cigarettes et de pots à tabac d’une valeur marchande d’environ 55.000 euros, a été retrouvée, indique ce mercredi la Sûreté du Rhône.

Quatre cambriolages en un mois

Les malfaiteurs, spécialisés dans le vol de tabac, étaient suivis depuis quelques semaines. Ils sont soupçonnés d’avoir dévalisé deux établissements le 1er et le 17 mars à Sainte-Foy-les-Lyon et dans le 9ème. Puis deux autres, les 1er et 4 avril dans le même arrondissement. Les constatations effectuées et le visionnage des images de vidéo surveillance ont permis aux enquêteurs de comprendre que ces vols avaient été commis par la même équipe de « malfaiteurs chevronnés et organisés ».

« Très précautionneux et prudents, ils utilisaient des véhicules et fourgons volés et faussement plaqués », précise la police lyonnaise. Parvenant à identifier l’un de ses six suspects, les enquêteurs l’ont surveillé, suivi à de nombreuses reprises pour remonter jusqu’à ses complices. Et les faire tomber le 5  juin.

Peu loquaces

« C’est le fruit d’un travail minutieux de rapprochement, de surveillances et filatures conduit par la brigade de répression des cambriolages et le groupe d’appui opérationnel de la Sûreté Départementale », se félicite la police lyonnaise.

Les six hommes, âgés de 19 à 25 ans, sont originaires du 9ème arrondissement. Ils sont « défavorablement connus » des services de police et pourraient être impliqués dans d’autres cambriolages survenus antérieurement. Enfin, ils se sont montrés « peu loquaces » lors de leurs auditions.