Calvados : Un éboueur met fin à ses jours après avoir été licencié

DRAME Après avoir enfilé sa tenue de travail et ses chaussures de sécurité, l’homme s’est suicidé avec un fusil de chasse dans son garage

20 Minutes avec agence

— 

Des éboueurs pendant leur tournée de ramassage, ici à Paris le 1er avril 2020.
Des éboueurs pendant leur tournée de ramassage, ici à Paris le 1er avril 2020. — Jacques Witt/SIPA

Un homme de 46 ans a été retrouvé mort dans son garage au Fresne-Camilly près de Caen (Calvados), vendredi 5 juin dans la matinée.  Eboueur depuis vingt-six ans, il avait reçu la veille une lettre de licenciement pour faute grave, rapporte Ouest-France. Il s’est suicidé avec un fusil de chasse après avoir revêtu sa tenue de travail ainsi que ses chaussures de sécurité.

Le quadragénaire n’aurait pas supporté de se voir licencier pour cette faute. « Il avait reconnu avoir bu deux bières offertes par un client, alors qu’il conduisait la benne, au cours d’une tournée de ramassage », a expliqué auprès du quotidien régional un responsable syndical CGT dans l’entreprise. Selon lui, l’employé n’avait que 0,19 g d’alcool dans le sang lors du premier contrôle d’alcoolémie, et 0,09 g au second.

Le responsable syndical rappelle par ailleurs que quatre licenciements ont eu lieu en quatre ans et que trois démissions ont été enregistrées au secrétariat sur les 33 salariés que compte cette entreprise. L’homme qui a mis fin à ses jours avait un fils de 18 ans « dont la mère est décédée de maladie, il y a quelques années ». De son côté, la direction de l’entreprise n’a pas souhaité faire de commentaire.