Strasbourg : Des voitures incendiées sur le parking de l’église Saint Paul

FAITS DIVERS Huit véhicules ont été détruits cette nuit dans le quartier de Koenigshoffen sur le parking de l’église Saint Paul. Une enquête est ouverte

Gilles Varela

— 

Parking devant l'église Saint Paul dans le quartier de Koenigshoffen à Strasbourg. Capture d'écran Google view.
Parking devant l'église Saint Paul dans le quartier de Koenigshoffen à Strasbourg. Capture d'écran Google view. — google view capture d'écran

Les faits se sont produits cette nuit, peu après 3h du matin dans le quartier de Koenigshoffen à Strasbourg. Cinq voitures ont été volontairement incendiées et les flammes ont finalement endommagé partiellement ou totalement huit véhicules. Les faits se sont sur le parking de l’église Saint Paul à Koenigshoffen, un secteur tranquille et pavillonnaire de Strasbourg.

Les pompiers sont aussitôt intervenus et des patrouilles de police ont été déployées dans le quartier afin de sécuriser les lieux. Plusieurs équipes de la Brigade anti criminalité (BAC) ont notamment patrouillé jusqu’au petit matin selon une source policière. Les images de la vidéoprotection sont en cours d’analyses ajoute cette même source qui rappelle que « toute personne ayant été témoins des faits est invitée à contacter le 17 ». Une enquête est ouverte. Pour l’heure, il n’y a eu encore aucune interpellation, précise la police.

Des élus montent au créneau

Dans un communiqué, cosigné par Eric Elkouby et Martine Jung, conseillers départementaux du Bas-Rhin notamment des quartiers Koenigshoffen et Montagne Verte, les élus se disent consternés par les images de désolation découvertes au petit matin. Ils dénoncent un « acte gratuit qui participe du climat d’insécurité délétère dans le quartier » et « demandent aux pouvoirs publics, forces de l’ordre notamment et à la justice, de mener rapidement l’enquête. »

Eric Elkouby et Martine Jung indiquent également avoir saisi la Direction départementale de la sécurité publique, la préfecture et la procureure de Strasbourg. Ils réclament « les moyens nécessaires pour sécuriser tous les lieux "ouverts" » dans les quartiers ».