Pyrénées : Un randonneur originaire de l’agglomération toulousaine meurt après une chute de 150 m en montagne

ACCIDENT Le corps de la victime originaire du nord de Toulouse, parti jeudi en randonnée, a été retrouvé par les CRS-Secours en montagne lundi matin

Béatrice Colin

— 

Un policier spécialisé dans le secours en montagne. Illustration.
Un policier spécialisé dans le secours en montagne. Illustration. — C. Girardon / 20 Minutes

C’était un randonneur aguerri, passionné de montagne au point d’être licencié dans un club et « très bien équipé » selon Stéphane Plano de la CRS Pyrénées - Secours en montagne. Ce sont les membres de cette compagnie spécialisée de Lannemezan qui ont découvert lundi matin le corps d’un homme de 56 ans, mort après une chute mortelle de 150 mètres d’une crête alors qu’il venait d’escalader le Pic de Maupas.

C’est son beau-frère qui a alerté les secours dimanche, n’ayant pas de ses nouvelles alors qu’il était attendu par ses parents. En fin de journée, les policiers ont découvert la voiture de la victime garée sur le parking de la vallée du Lys à Castillon-de-Larboust, en Haute-Garonne. Originaire d’Aussonne, dans l’agglomération toulousaine, cet ingénieur possédait aussi une maison secondaire dans le Luchonnais, à Bourg-d’Oueil.

Appel à la prudence

C’est là, qu’un proche a découvert un mot indiquant que la victime était partie jeudi pour une randonnée d’une journée près du pic du Maupas, situé à 3.109 m d’altitude. Une indication qui a permis de restreindre le périmètre des recherches et découvrir le corps du randonneur lundi dans la matinée.

Au cours du week-end, les secouristes de la CRS Pyrénées sont intervenus à deux reprises dans ce secteur notamment au niveau du lac d’Oô où de nombreux habitants de la Haute-Garonne étaient venus prendre l’air. Leurs homologues du peloton de gendarmerie de haute montagne d'Ariège ont de leurs côtés opérés dix interventions dont un pour un accident mortel.

« Il faut partir avec le matériel adéquat et être prudents », rappelle Stéphane Plano de la CRS Pyrénées qui s’attend à avoir un été chargé.