Paris : L’homme qui a attaqué des policiers à La Goutte d’Or admis dans un service de psychiatrie

POLICE Il avait été placé en garde à vue après avoir frappé un policier au visage et tenté d’en agresser d’autres avec un couteau en plastique dimanche

Thibaut Chevillard

— 

Une voiture de police et des véhicules de CRS, le 1er avril 2019, à Paris (12e).
Une voiture de police et des véhicules de CRS, le 1er avril 2019, à Paris (12e). — Clément Follain / 20 Minutes

L’homme qui s’en est pris à des policiers à proximité du commissariat de La Goutte d’Or dans le 18e arrondissement de Paris, a été admis à l’infirmerie psychiatrique de la Préfecture de police, apprend 20 Minutes auprès du parquet ce lundi. Il avait été interpellé dimanche matin après avoir frappé un policier au visage et en avoir menacé d’autres avec un couteau en plastique pour une raison qui demeure floue.

Le suspect, qui n’a pas décliné son identité, s’est présenté vers 8 h au commissariat situé 34, rue de La Goutte-d’Or. Après avoir appuyé sur l’interphone, il a tenu des propos incohérents au fonctionnaire qui l’interrogeait sur la raison de sa venue. Invité à repartir, il s’est ensuite assis sur le toit d’une voiture garée à proximité. Les policiers sont intervenus pour le faire descendre et ont dû faire usage de gaz lacrymogène quand il a commencé à essayer de les frapper.

Couteau en plastique

Il est parvenu à porter un coup de poing au visage de l’un des agents avant de prendre la fuite. Puis, revenant sur ses pas, il a sorti un couteau, obligeant les policiers à le tenir en joue. Il est alors entré à l’intérieur du commissariat en essayant, en vain, de frapper un policier avec son arme au niveau de la gorge. Longue de 5 cm, la lame de son couteau en plastique s’est brisée en tombant par terre.

L’assaillant est finalement maîtrisé et interpellé prêt du bureau des officiers de police judiciaire. Aux policiers, il a refusé de donner son identité et de répondre. Il a ensuite été placé en garde à vue. Lundi, cet homme au profil instable, a finalement été transféré à l’infirmerie psychiatrique de la Préfecture de police.