Nord : Une reconstitution faciale pour tenter d’identifier un corps décomposé

FAITS DIVERS Un cadavre retrouvé en décembre 2018 n’a toujours pas été identifié par les enquêteurs

Mikaël Libert

— 

Reconstitution faciale de l'homme retrouvé mort en décembre 2018 à Hornaing.
Reconstitution faciale de l'homme retrouvé mort en décembre 2018 à Hornaing. — Police nationale

Qui est cet homme ? C’est la question à laquelle les policiers de Douai tentent de répondre depuis maintenant un an et demi. Pour identifier ce cadavre, retrouvé dans un bois à Hornaing, les enquêteurs disposent désormais d’une reconstitution faciale réalisée par la police scientifique et diffusée dans un nouvel appel à témoins.

Le 28 décembre 2018, un chasseur découvrait par hasard un cadavre dans un bois privé situé entre les communes d’Hornaing et d’Hélesmes, près de Douai, dans le Nord. Le corps était en état de décomposition très avancée, presque à l’état de squelette. A l’époque, l’autopsie n’avait pas permis de déterminer les circonstances de la mort.

Déjà deux appels à témoins sans résultat

Les policiers chargés de l’enquête ne disposaient que de peu d’éléments à savoir qu’il s’agissait d’un homme, âgé entre 56 et 66 ans, qui portait un appareil dentaire métallique sur la mâchoire supérieure et qui était chaussé de Crocs en plastique bleues.

Les diverses analyses effectuées à partir de prélèvements réalisés sur le corps avaient permis d’affiner les caractéristiques physiques du mystérieux anonyme. Mais, malgré deux appels à témoins lancés pour tenter d’identifier le cadavre, les enquêteurs n’avaient rien obtenu de probant.

Avec la reconstitution faciale, diffusée ce mercredi, les policiers espèrent relancer l’enquête. Le cadavre, qui a désormais un visage, aura-t-il aussi bientôt un nom ? Toute personne disposant d’informations est priée de contacter les policiers en charge de l’affaire au commissariat de Douai au 06.23.24.27.97.