Montpellier : Des « sorcières » coupent en deux l’emblématique croix en acier du Pic Saint-Loup, lourde de 900 kg

CHRISTIANOPHOBIE La croix du pic, haute de 9,50 m, a été découpée par une ou plusieurs personnes « au nom de la laïcité »

Jérôme Diesnis

— 

La croix du Pic Saint-Loup s'élevait à 9,50 mètres de haut.
La croix du Pic Saint-Loup s'élevait à 9,50 mètres de haut. — Diocèse de Montpellier

« Larcin des sorcières hérétiques », « witch power », « Le pic laïque ». Les slogans prêteraient à sourire si le symbole gisant à terre n’était pas si fort. Une ou plusieurs personnes ont découpé, vraisemblablement au chalumeau, l’imposante croix en fer haute de 9,50 mètres et lourde de 900 kg. Elle était posée au sommet du Pic Saint-Loup, montagne emblématique à la limite des communes de Valflaunès et Cazevieille, au nord de Montpellier.

Le méfait a « vraisemblablement été commis au cours du dernier week-end précédant le déconfinement », précise la gendarmerie qui a ouvert une enquête. Cette croix est un symbole fort de la chrétienté dans le département de l’Hérault. Le sommet du pic Saint-Loup culmine à 658 mètres de haut. Il n’est accessible que par un chemin relativement escarpé. Des traces de quad auraient été découvertes à proximité.

Déjà, en 1989

L’ouvrage a été inauguré en 1911. En février 1989, la croix avait déjà été endommagée. À l’époque, le conseil général de l’Hérault avait financé sa réédification. Elle avait été remise en place en dix jours, grâce à un hélicoptère.

« Cet acte de vandalisme nous blesse tous et atteint tout spécialement les catholiques car ils reconnaissent dans la croix le signe de leur foi. Tout acte porté contre des signes religieux est inadmissible. Il demande à chacun un sursaut de fraternité » a réagi Pierre-Marie Carré, l’archevêque de Montpellier.