Somme : Deux gendarmes sauvent une fillette en train de s’étouffer

FAITS DIVERS La patrouille de gendarmerie est arrivée au bon moment pour éviter la mort de l’enfant

Mikaël Libert
— 
Illustration gendarmerie.
Illustration gendarmerie. — B. Colin / 20 Minutes

Quand le hasard fait bien les choses. Vendredi dernier, une fillette a été sauvée grâce à l’intervention de deux gendarmes à Nesle, près de Roye, dans la Somme. Les militaires, qui patrouillaient sur le secteur, ont permis à l’enfant de ne pas mourir étouffée.

Dans le cadre de leur mission de sécurisation et de surveillance habituelle, deux gendarmes de l’escadron de Chauny effectuaient une patrouille dans la zone de compétence de la brigade de Ham. Vers 16h30, les deux militaires se trouvaient dans la commune de Nesle lorsqu’ils ont aperçu un attroupement sur la voie publique.

Au lieu d’une rixe, ils découvrent une enfant qui s’étouffe

Les gendarmes sont intervenus en pensant, dans un premier temps, qu’il s’agissait d’une rixe entre plusieurs personnes. Dans les faits, cela n’avait rien à voir. Les personnes étaient paniquées autour d’une fillette de 4 ans qui était en train de s’étouffer avec un morceau de nourriture.

Prenant le relais, les militaires ont d’abord essayé de donner des claques dans le dos de l’enfant afin de lui dégager la trachée. Ces gestes demeurant inefficaces, ils ont ensuite tenté la manœuvre de Heimlich, technique consistant en des compressions abdominales. Mais l’objet coincé refusait toujours de sortir et la fillette commençait à perdre connaissance faute de pouvoir respirer.

Comme les secours n’étaient pas encore arrivés sur place, les gendarmes ont poursuivi leurs efforts. Et cela a fini par s’avérer payant, l’un des militaires étant finalement parvenu à extraire l’aliment coincé dans la gorge de l’enfant. Lorsqu’une équipe du Smur a pris en charge la fillette, le médecin a assuré qu’elle devait aux gendarmes d’avoir eu la vie sauve.