Gironde : Un forcené armé tire sur les gendarmes avant d’être abattu par le GIGN

FAITS DIVERS L’homme de 53 ans a blessé un habitant puis un gendarme

C.C.

— 

GIGN - Illustration.
GIGN - Illustration. — Christophe Ena/AP/SIPA

Le village de Saint-Christoly-Médoc en Gironde a vécu une journée « surréaliste » selon l’un de ses habitants. Un forcené retranché chez lui et armé a été abattu en début d’après-midi par le GIGN. Cet homme de 53 ans avait auparavant blessé un habitant de la commune ce matin puis un gendarme.

Selon Sud Ouest, le quinquagénaire connu pour des problèmes d’alcool dans le village et sans emploi aurait tout d’abord agressé un voisin au couteau vers 6h avant de s’enfermer chez lui. A l’arrivée des forces de l’ordre, il a commencé à les viser. Un témoin rapporte que l’homme tirait régulièrement en direction des forces, menaçait de les tuer et refusait de se rendre : le GIGN a donc été appelé, explique la procureur de la République de Bordeaux au quotidien régional.

Il succombe au tir de neutralisation

« Vers 14h15, l’individu s’est présenté à la fenêtre de son habitation, son fusil en main, le doigt sur la gâchette, prêt à tirer. Un gendarme du GIGN qui se trouvait en position d’observation et de sécurisation a alors procédé à un tir de neutralisation », poursuit Frédérique Porterie. Il est décédé quelques minutes plus tard malgré la prise en charge des secours.

Le voisin a été blessé légèrement à la main alors que le gendarme souffre aussi d’une légère blessure. Une enquête a été ouverte pour violences volontaires avec arme et tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique.