Nice : Le responsable du snack faisait aussi de la vente à emporter... de cannabis

TRAFIC AU COMPTOIR Les policiers ont découvert 300 g de résine de cannabis et 10.000 € en liquide

Fabien Binacchi
— 
Illustration d'une saisie de résine de cannabis.
Illustration d'une saisie de résine de cannabis. — Sébastien Ortola / 20 Minutes

Une barquette de frites, sauce ketchup ou supplément cannabis ? C’est ce que proposait le gérant d’un snack de Nice ces derniers jours, en plein confinement, selon la justice. Cet homme de 38 ans, déjà condamné  trafic de stupéfiants, devrait être déféré dans l’après-midi, ce jeudi. Le parquet a requis son placement en détention en attendant un procès.

Une surveillance avait été mise en place à la suite de plusieurs signalements. Lors d’une perquisition, les policiers ont découvert 300 g de résine de cannabis et 10.000 € en liquide dans l’arrière-boutique du snack.

« Il a été mis en cause par au moins deux clients de son établissement. Lui continue à nier totalement les faits », a précisé à 20 Minutes le procureur de la République de Nice Xavier Bonhomme. Selon les enquêteurs, en plus de son trafic présumé, le responsable de ce commerce du quartier de La Madeleine bravait également les règles du confinement en ne proposant pas que de la vente de nourriture à emporter.