Seine-Maritime : Un passeur condamné à un an de prison après une course-poursuite sur l'autoroute

JUSTICE Les forces de l'ordre ont découvert dans son véhicule dix personnes de nationalité irakienne

20 Minutes avec agence

— 

Une course-poursuite s'était engagée entre le conducteur et les gendarmes (illustration).
Une course-poursuite s'était engagée entre le conducteur et les gendarmes (illustration). — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Le tribunal correctionnel de Dieppe (Seine-Maritime) a condamné un homme de 29 ans à un an de prison ferme pour trafic d’êtres humains, ce lundi, rapporte Paris-Normandie.

L’affaire a débuté le samedi 2 mai, lorsque cet individu dont l’identité n’a pas encore pu être formellement établie a refusé de se soumettre à un banal contrôle routier. Il s’est engagé dans une folle course-poursuite avec les gendarmes sur l’autoroute A 28 avant d’être finalement interpellé. A l’intérieur de son véhicule, les militaires ont constaté qu’il transportait dix personnes de nationalité irakienne, dont deux garçons mineurs.

Prison et interdiction de séjourner en France

Si les gendarmes avaient décidé de contrôler ce véhicule, c’est en raison de son chargement qui paraissait important. Malgré les injonctions des militaires à s’arrêter, le conducteur, qui serait également irakien, a tenté de prendre la fuite, en vain. Il a été rattrapé après avoir parcouru une cinquantaine de kilomètres.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les dix personnes transportées dans ce véhicule venaient de la « jungle » de Dunkerque. Après son passage devant le tribunal correctionnel, le conducteur a été condamné à un an de prison ferme ainsi qu’à l’interdiction de séjourner sur le territoire français pendant cinq ans, lorsqu’il sera sorti de prison.