Lyon : Il appelle la police à 76 reprises en moins de deux heures, la justice le condamne à de la prison avec sursis

OUTRAGES L'homme avait appelé des dizaines de fois au commissariat de Rillieux-la-Pape près de Lyon, le 29 avril au soir, n'hésitant pas à outrager une policière

Elisa Frisullo

— 

Illustration de la police à Lyon.
Illustration de la police à Lyon. — Caroline Girardon

Des dizaines d’appels en une soirée, des insultes, menaces et une forte agressivité. Mardi, un homme de 37 ans, habitant Rillieux-la-Pape près de Lyon a été condamné à six mois de prison avec sursis pour « pour outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique et appels malveillants » pour s’en être pris à la police.

Le 29 avril au soir, cet homme avait appelé le 17 après un différend avec un chauffeur des transports en commun lyonnais. Non satisfait de la réponse apportée par téléphone, il s’était rendu dans la foulée au commissariat de Rillieux, en se montrant très agressif. Les policiers, considérant qu’aucune infraction n’était caractérisée au sujet du litige avec le chauffeur, lui avaient demandé de quitter les lieux. Mais le trentenaire, furieux, avait refusé de quitter le commissariat et un policier avait dû faire usage d’une bombe lacrymogène pour le faire partir, rapporte Le Progrès.

Il reconnaît la policière dans la rue

De retour chez lui, l’homme ne s’était pas calmé pour autant. Il avait alors appelé le commissariat à 76 reprises en moins de deux heures, outrageant son interlocutrice au téléphone. Puis il avait continué d’appeler chaque jour jusqu’à dimanche dernier. Ce soir-là, alors qu’une patrouille circulait dans la rue, il avait reconnu une policière et l’avait copieusement insultée.

Il avait alors été interpellé et placé en garde à vue. En plus de sa condamnation à de la prison avec sursis, l’homme a également écopé d’une obligation de soins et de travail. Il devra indemniser la policière, victime, et a l’interdiction d’entrer en contact avec elle.