Perpignan : Un motard flashé à 226 km/h sur une route départementale

EXCES DE VITESSE Les grands excès de vitesse continuent dans le Languedoc sur les routes désertées en raison du confinement lié au coronavirus. Une quinzaine dans le Gard le 1er mai, dont un excès de vitesse au volant d’une Ferrari

Jérôme Diesnis
— 
La moto a été saisie par les gendarmes des Pyrénées-Orientales.
La moto a été saisie par les gendarmes des Pyrénées-Orientales. — Gendarmerie des Pyrénées-Orientales

Les grands excès de vitesse sont en très forte hausse sur les routes du Languedoc depuis le début du confinement décrété pour freiner l’épidémie de coronavirus. Gendarmes et policiers multiplient les messages de prévention, les mises en garde et les contrôles. Ce qui, visiblement, n’est pas encore suffisant.

Le 1er mai, la gendarmerie du Gard a ainsi constaté quinze grands excès de vitesse (supérieurs à 50 km/h par rapport à la vitesse autorisée), « ce qui est du jamais vu et pose questions », s’interrogent les militaires. « Les infractions sont relevées aussi bien sur le réseau secondaire, que sur autoroute. »

Le propriétaire d’une Ferrari retrouvé, sa voiture saisie

Parmi les vitesses les plus importantes, une Ferrari circulant à 128 km/h au lieu de 50 km/h a été contrôlée à Roquemaure. Les gendarmes n’ont pas pu l’intercepter sur le coup, mais après recherches, ont retrouvé le propriétaire. « Il s’est vu notifier une suspension administrative de 6 mois de son permis de conduire, une convocation en justice par officier de police judiciaire pour le mois de septembre au tribunal de justice de Nîmes. Le « bolide » a été saisi sur directives parquet. »

Mais le record a été enregistré dans les Pyrénées-Orientales. Un motard a été contrôlé sur une route départementale limitée à 80 km/h entre Le Boulou et Argelès-sur-Mer à 226 km/h. « Il a fait l’objet d’une rétention immédiate de son permis de conduire. Une mise en fourrière administrative a visé le véhicule », précisent les militaires.