Lyon : Un mineur suspecté d’avoir passé des appels malveillants et fantaisistes aux secours depuis sa cellule

MALVEILLANCE Le garçon, détenu au sein de l'établissement pour mineurs de Meyzieu, vers Lyon, a mobilisé plusieurs fois les services de secours inutilement

E.F.
— 
Un couloir de prison (illustration)
Un couloir de prison (illustration) — UGO AMEZ/SIPA

De mauvaises blagues qui ont mobilisé à plusieurs reprises inutilement les services de secours. Un adolescent de 16 ans a été extrait en début de semaine de sa cellule de l'établissement pour mineurs (EPM) de Meyzieu, près de Lyon, pour une série d’appels fantaisistes et malveillants passés à la police et aux secours depuis sa cellule.

Le 5 avril, après un appel au 17 annonçant le suicide d’un détenu au sein de l’EMP, les secours s’étaient rendus sur place et n’avaient pu que constater qu’il s’agissait d’un canular, relate ce mercredi la police lyonnaise. Le lendemain, la police recevait un nouvel appel fantaisiste indiquant qu’un cas de coronavirus venait d’être diagnostiqué au sein de la maison d’arrêt de Lyon Corbas.

Il aurait reconnu les faits

Après de courtes recherches, les enquêteurs se sont aperçus que le téléphone avec lequel étaient passés les appels bornait au sein de l’EPM, ajoute la sûreté du Rhône. La direction de l’établissement a porté plainte. Les policiers du commissariat de Meyzieu sont alors facilement remontés jusqu’au jeune détenu, suspecté également d’avoir passé une série d’appels malveillants aux secours depuis la mi-mars.

L’adolescent, actuellement en détention provisoire dans une affaire de violence avec arme, a été placé en garde à vue. Il aurait reconnu les faits en expliquant ne pas avoir mesuré la gravité de ses actes. Présenté lundi au parquet des mineurs, il a été mis en examen pour « dénonciation mensongère, outrage et appels malveillants » et a réintégré sa cellule.