Ariège : Pour un soupçon d’adultère, il écrase et tue son beau-frère avec sa voiture

ENQUETE Un électricien sans histoires a été mis en examen et écroué après avoir écrasé son beau-frère dans une rue de Lavelanet, en Ariège

20 Minutes avec AFP

— 

L'enquête sur ce drame a été confiée aux gendarmes de Foix. Illustration.
L'enquête sur ce drame a été confiée aux gendarmes de Foix. Illustration. — ALLILI MOURAD/SIPA

La scène, horrible, s’est déroulée en public, lundi de Pâques, dans une rue de Lavelanet en Ariège. Un jeune homme a été écrasé, devant un bureau de tabac situé non loin de chez lui, par une voiture conduite par son beau-frère, qui s’est ensuite rendu aux gendarmes.

Après trois jours d’enquête, le parquet de Toulouse, en charge de ce dossier criminel, confirme que le meurtrier​ présumé, un électricien de 27 ans sans passé judiciaire, a été mis en examen et écroué.

La victime et l’agresseur entretenaient une relation amoureuse avec deux sœurs, d’origine roumaine. Le conducteur était père d’un nourrisson de 8 mois et soupçonnait, semble-t-il, sa compagne d’entretenir une liaison avec l’homme qu’il a écrasé.

Des doutes alimentés par le confinement ?

Les enquêteurs pensent que l’électricien a prémédité son geste puisque Dominique Alzéari, le procureur de la République de Toulouse, précise qu’il a été « mis en examen du chef d’assassinat ».

Une hypothèse contestée par l’avocate du mis en cause. « Le geste n’est pas prémédité. C’est une affaire d’adultère. Ce n’est pas une personne violente. ll y a dans cette histoire un point de doute sur la paternité de son enfant », explique Clémence Doumenc. Elle est aussi persuadée que « l’inactivité due au confinement n’a fait qu’accroître les angoisses » de son client.