Seine-et-Marne : Deux amis tchétchènes sauvent un vieil homme d’un incendie mortel

DRAME Deux amis tchétchènes n’ont pas hésité un instant à escalader la façade de l’immeuble

Guillaume Novello

— 

L'intervention des pompiers sur l'immeuble incendié.
L'intervention des pompiers sur l'immeuble incendié. — Mairie Montereau-Fault-Yonne
  • Un vieil homme était pris au piège sur son balcon dans l’incendie de son immeuble. Le courage de Dombaev Dzhambulat aidé de Ouloubaev Aslan a permis de le sauver.
  • « Tout le monde m’a posé la question, mais je n’ai pas eu le temps d’avoir peur, il fallait que j’y aille », explique Dombaev Dzhambulat.

Ce devait juste être une sortie sportive en plein confinement. Cela s’est transformé en geste héroïque. Dombaev Dzhambulat et Ouloubaev Aslan, deux amis tchétchènes en France depuis sept et neuf ans, ont sauvé un vieil homme pris au piège sur son balcon dans l'incendie d’un immeuble à Montereau-Fault-Yonne ( Seine-et-Marne) mercredi qui a emporté la vie d'une mère et de sa fille de 3 ans. « Je faisais de la gymnastique dans le square Beaumarchais quand j’ai vu de la fumée qui venait d’un immeuble voisin », raconte Dombaev Dzhambulat avec l’aide de sa femme qui officie comme traductrice.

Sur place, il voit la foule des riverains, des policiers, entend des cris et se demande comment il peut aider. Avec lui, son ami Ouloubaev Aslan qui habite lui aussi à côté avec sa famille. Au deuxième étage, un vieil homme s’est réfugié sur son balcon envahi de fumée. « J’ai alors entassé des poubelles et je suis monté jusqu’à lui, poursuit Dombaev Dzhambulat. Mais il m’a dit : "J’ai peur, j’ai peur, je ne peux pas marcher". J’ai donc dû passer la rambarde et aller le chercher sur son balcon. » Le vieillard dans les bras, il le passe au-dessus du vide à Ouloubaev Aslan qui le dépose ensuite en sécurité sur le balcon voisin, en attendant l’arrivée des pompiers.

« Je n’ai pas eu le temps d’avoir peur »

« J’ai vu une vieille personne dans le mal et je n’ai pas hésité à grimper, témoigne de son côté Ouloubaev Aslan par l’intermédiaire de son fils. Je n’ai pas eu peur car ce n’est pas la première fois que je portais secours à des personnes. » La peur, Dombaev Dzhambulat ne l’a pas ressenti non plus : « Tout le monde m’a posé la question, mais je n’ai pas eu le temps d’avoir peur, il fallait que j’y aille. »

Les deux héros, Dombaev Dzhambulat et Ouloubaev Aslan.
Les deux héros, Dombaev Dzhambulat et Ouloubaev Aslan. - DR

Une fois le vieil homme à l’abri, les applaudissements de la foule ont retenti. « Il est fier de ce qu’il a fait », commente le fils d’Ouloubaev Aslan. Si pour Dombaev Dzhambulat, ce sauvetage est tout à fait normal, il a néanmoins chaudement été félicité par les riverains pour cet acte d’un grand courage. Il regrette juste de ne pas avoir eu un mot des policiers ou du maire de Montereau. « Ils ont vraiment permis de sauver des gens, c’est tout à leur honneur, indiquent pour leur part les pompiers du Sdis 77. Il y a une grosse prise de risque et ce sont des actes de bravoure. Cela a été déterminant dans les premières minutes pour sauver les personnes prises au piège. »

Mais Dombaev Dzhambulat ne s’appesantit pas sur cet exploit. Il aimerait avant tout obtenir son titre de séjour afin de pouvoir travailler comme mécano. « Ça fait 7 ans que je rêve de ça, tout ce que je veux, c’est vivre comme une personne simple. »