Gard : Un homme soupçonné d’avoir créé une discothèque illégale dans le sous-sol de sa maison

ENQUETE L'homme est également soupçonné de violences conjugales

N.B.
— 
La discothèque illégale découverte dans une maison par les gendarmes
La discothèque illégale découverte dans une maison par les gendarmes — Gendarmerie du Gard

Un homme est soupçonné d’avoir créé une discothèque, en toute illégalité, dans le sous-sol de la propriété qu’il louait, dans une commune du Gard. Selon les services de gendarmerie, le suspect postait régulièrement sur les réseaux sociaux des photographies de son club, qu’il est accusé d’avoir proposé à la location.

Une perquisition a permis aux enquêteurs de découvrir quatre salles aménagées, avec du matériel informatique, son et lumière, un espace pole dance, une piste de danse, un bar, ou encore un vidéoprojecteur. Plus de 19.000 euros de matériel ont été saisis.

Accusé de violences conjugales

Selon les gendarmes du Gard, cette discothèque illégale pouvait accueillir plus de 100 personnes, sur 140 m². L’homme est notamment soupçonné d’avoir organisé des soirées illégales à la fin du mois de mars, en plein confinement lié au Covid-19.

Cette boîte clandestine a été découverte tandis que les gendarmes étaient intervenus, le 8 avril, alors que l’homme était soupçonné d’avoir violenté sa compagne, devant leurs deux jeunes enfants. Les gendarmes avaient interpellé le suspect.

Il sera jugé en septembre prochain pour violences conjugales et travail dissimulé. Il a été incarcéré pour 26 mois, dans le cadre de procédures antérieures le concernant.