Lyon : Une généraliste agressée en pleine nuit se fait voler son véhicule SOS Médecin, un suspect interpellé

VIOLENCES La jeune femme sortait d’une consultation à domicile lorsqu’elle s’est fait agresser et voler sa voiture professionnelle à Villeurbanne près de Lyon et dérober son véhicule siglé « SOS Médecin »

Elisa Frisullo

— 

Une voiture de police circulant la nuit (illustration).
Une voiture de police circulant la nuit (illustration). — Clément Follain / 20 Minutes

Elle est parvenue à faire fuir son agresseur en criant. Dans la nuit de samedi à dimanche, entre 3 et 4 heures du matin, une généraliste de 36 ans a été violentée par un homme qui s’en est pris à elle alors qu’elle sortait d’une consultation à domicile à Villeurbanne, près de Lyon.

L’homme, prétendant être armé, a tenté de la faire monter de force dans le véhicule professionnel siglé « SOS Médecin », apprend-on auprès de la police ce mardi. Mais la victime s’est débattue et s’est mise à crier. Le suspect a pris la fuite, seul à bord de la voiture de la médecin qui, en état de choc, a réussi à alerter les forces de l’ordre.

Un lourd passé judiciaire

Outre le vol de son véhicule, la praticienne, dont l'ITT a été évaluée à 3 jours, a indiqué aux enquêteurs que l’homme était également reparti avec du matériel médical, des médicaments, des ordonnances et des arrêts de travail, présents dans la voiture lors du braquage.

En fin de journée samedi, la police lyonnaise a été informée par ses homologues de la Loire que la voiture volée avait été repérée à Saint-Etienne. Aussitôt, la brigade anticriminalité de la sûreté urbaine de la Loire a mis en place un dispositif de surveillance qui a conduit à l’interpellation de deux hommes qui s’apprêtaient à monter dans le véhicule, vers 20 heures dimanche.

L’un des deux interpellés a rapidement été identifié comme étant l’auteur de l’agression présumée survenue quelques heures plus tôt à Villeurbanne. Le suspect de 22 ans, vivant à Saint-Etienne, est déjà bien connu des services de police. L’homme cumule, selon la sûreté du Rhône, soixante condamnations sur son casier et était sorti de prison le 24 mars. Il aurait reconnu les faits, en expliquant qu’il voulait voler le véhicule pour rembourser une dette à un tiers.

Ce Stéphanois a été déféré ce mardi au parquet de Lyon en vue d’être jugé en comparution immédiate. Son complice, interpellé avec lui, a été laissé libre à l’issue de sa garde à vue.