Toulouse : Il annonce son suicide sur Facebook, des policiers plongent pour le sauver de la noyade dans la Garonne

FAITS DIVERS Un homme de 27 ans, qui s’était jeté dans la Garonne lundi matin à Blagnac, a été sauvé in extremis de la noyade par trois policiers

N.S.

— 

Trois policiers sont intervenus pour sauver le jeune homme suicidaire. Illustration.
Trois policiers sont intervenus pour sauver le jeune homme suicidaire. Illustration. — Frédéric Scheiber / 20 Minutes

Un homme de 27 ans a été hospitalisé ce lundi matin au CHU de Toulouse-Purpan, après avoir été sauvé in extremis de la noyade par trois policiers. Tout commence aux alentours de 6 h 45, lorsque le commissariat central reçoit un appel qui signale qu’un utilisateur de Facebook a fait part de son intention de mettre fin à ses jours. Une patrouille de la division ouest, basée à Colomiers, se rend alors au domicile du suicidaire, mais le logement est inoccupé et la voiture de l’occupant introuvable.

Après avoir pris connaissance du véhicule utilisé par le jeune homme, et aidés par la géolocalisation de son portable, les trois policiers se dirigent vers Blagnac et la base de loisirs des Quinze-Sols, sur les berges de la Garonne. La voiture est là, mais vide. C’est en voyant les fonctionnaires que son propriétaire se serait jeté à l’eau.

Il s’accroche à un muret

Emporté par le courant du fleuve, gonflé par les récentes pluies, l’homme s’accroche à un muret du moulin de Naudin, un édifice du XIXe siècle en ruines. Deux policiers, dont une élève gardienne de la paix, plongent alors pour venir à son secours. Le sauvetage, périlleux, est réussi avec l’appui du troisième agent, puis avec le renfort de collègues, de pompiers et du Samu 31 appelés en renfort.

Inconscient, puis pris de vomissements, le jeune homme a pu être réanimé et ses jours ne seraient plus en danger. Les trois policiers souffrent essentiellement d’hypothermie et de blessures aux jambes à cause des branches charriées par la Garonne, sans que leur état ne suscite d’inquiétude.