« Gilets jaunes » à Lyon : Une enquête ouverte par l’IGPN après les blessures d’un adolescent

VIOLENCES Samedi, un adolescent de 16 ans a eu la mâchoire fracturée, sans doute à cause d’un tir de LBD, alors qu’il participait à la mobilisation des « gilets jaunes » à Lyon

E.F.

— 

Illustration lors d'une manifestation des "gilets jaunes".
Illustration lors d'une manifestation des "gilets jaunes". — Mathieu Pattier/SIPA

« Juste une violence disproportionnée et impardonnable. Quoi qu’il fasse. Et il n’a rien fait ». C’est par ces mots qu’une mère de famille lyonnaise a condamné samedi soir les violences subies par son fils de 16 ans alors qu’il participait dans le centre de Lyon, à la 69e journée de mobilisation des «gilets jaunes». Une manifestation marquée par de multiples tensions, au cours de laquelle 20 manifestants et 24 policiers ont été blessés.

Parmi les violences qui ont émaillé le cortège, l’IGPN a ouvert une enquête pour préciser les circonstances dans lesquelles ce lycéen de 16 ans a eu la mâchoire fracturée par un tir de LBD. Un tir qui serait intervenu, selon la famille de la victime qui a porté plainte dimanche matin, alors que le garçon venait de rejoindre la manifestation. « Cinq minutes à peine après son arrivée, les policiers ont commencé à gazer. C’était les premiers incidents. Il a alors fait demi-tour. C’est là qu’il s’est fait tirer dessus par un policier qui mettait en joue les manifestants au niveau du visage », a raconté son père à nos confrères de Rue89Lyon.

Le garçon opéré ce lundi

L’adolescent doit être opéré de la mâchoire ce lundi à Lyon. Selon le parquet de Lyon, qui évoque « une suspicion de tir de LBD » dans cette affaire, quatre autres manifestants ont été sérieusement blessés lors de la manifestation. L’IGPN devrait être saisie pour chacun de ces cas afin de vérifier le contexte dans lequel ils ont été blessés.