Nantes : Il pointe un laser sur l'hélicoptère de la gendarmerie et éblouit le pilote

FAITS DIVERS L'homme de 31 ans, qui logeait chez un ami à Bouaye, a reconnu les faits

J.U.

— 

Illustration d'un hélicoptère de la gendarmerie
Illustration d'un hélicoptère de la gendarmerie — L. Venance/ AFP

Il devra prochainement s’expliquer sur les faits devant le tribunal correctionnel de Nantes. Un homme de 31 ans est poursuivi par la justice pour avoir ébloui le pilote d’un hélicoptère de la gendarmerie à l’aide d’un laser. Selon les gendarmes, l’engin effectuait un survol de la commune de Bouaye, près de Nantes, « pour une mission au profit de la police nationale », début février vers 19h15.

Le pilote, dont « la mise en danger » a eu lieu au moment où il passait au-dessus d’une maison, a décidé de porter plainte. Les enquêteurs ont rapidement identifié d’où provenait le laser. Son propriétaire est un ami de l’occupant du logement, qui a reconnu l’avoir utilisé dans le but d’éblouir le pilote, indiquent les gendarmes.

Un « gilet jaune » condamné

Pour des faits similaires, qui s’étaient déroulés lors d’une manifestation des « gilets jaunes » à Toulouse, un homme a été condamné à un an de prison ferme, en janvier 2019. Lors de son procès, il avait expliqué avoir ciblé non pas le poste de pilotage mais le dessous de l’appareil.