Cognac : Un important trafic d’héroïne et de cocaïne démantelé

STUPEFIANTS Deux kilos d’héroïne et plus de 400 grammes de cocaïne ont été saisis mardi

Mickaël Bosredon

— 

Un agent de police (illustration).
Un agent de police (illustration). — C. Girardon / 20 Minutes
  • Les deux principaux suspects seront présentés au parquet d’Angoulême samedi en vue d’une comparution immédiate lundi.
  • Ils ont été interpellés suite à une surveillance mise en place il y a une quinzaine de jours.
  • L’objectif pour la sûreté urbaine de Cognac était de déstabiliser le marché des stupéfiants dans la ville.

En dix ans, il s’agit de la plus belle prise de stupéfiants pour les policiers de la sûreté urbaine de Cognac (Charente). Après une opération de surveillance montée début février, ils ont saisi mardi deux kilos d’héroïne, et un peu plus de 400 grammes de cocaïne, a appris 20 Minutes ce vendredi. Deux individus ont été interpellés, et seront présentés samedi au parquet d’Angoulême, en vue d’une comparution immédiate ce lundi.

Joint par 20 Minutes, le commandant Frédéric de Vargas, chef de la circonscription de police de Cognac, raconte avoir mis en place « la surveillance d’un appartement aux abords même du centre de Cognac, suite à des informations. » Les policiers constatent alors un passage fréquent « d’individus connus de nos services, ainsi que quelques personnes originaires de la région nord. » Le locataire du logement « est aussi connu pour usage et revente de stupéfiants. »

Une trentaine d’usagers identifiés

Mardi, à midi, « un individu que nous ne connaissons pas entre dans les lieux avec un sac, et en ressort quelques minutes après, le sac vide. » Il reprend son véhicule, immatriculé dans le Nord, « et nous l’interpellons alors qu’il allait quitter Cognac. » Dans le même temps, une équipe de la sûreté investit l’appartement, « au moment où l’intéressé était en train de goûter les produits stupéfiants qui venaient de lui être livrés. »

Les enquêteurs découvrent alors quatre pains d’héroïne, d’un poids de 500 grammes chacun, soit deux kilos, et un peu plus de 400 grammes de cocaïne. Ils trouvent aussi une dizaine de téléphones portables, deux armes, et de la méthadone. « On ne s’attendait pas à en trouver autant. »

Une trentaine d’usagers ont été identifiés, et neuf d’entre eux ont pu être entendus dans le cadre de cette enquête. Selon les premiers éléments recueillis, le dealer revendait la drogue pour financer sa propre consommation d’héroïne et de cocaïne. « Cela faisait quelques mois que l’intéressé était passé à l’action de manière assez méthodique, poursuit le commandant de Vargas, pour nous l’intérêt était d’intervenir pour tarir la source et déstabiliser le marché. »