Il fournissait des magasins de Toulouse, un vaste trafic international de stéroïdes démantelé

OPERATION MUSCLEE Après deux ans d’enquête, 25 personnes ont été interpellées et 2 tonnes de produit saisies dans le cadre du démantèlement d’un vaste trafic d’anabolisants qui fournissait notamment des magasins de l’agglomération toulousaine

B.C.

— 

Un homme adepte du culturisme
Un homme adepte du culturisme — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA
  • Un trafic international de stéroïdes anabolisants vient d’être démantelé par la gendarmerie nationale.
  • 25 personnes ont été interpellées, parmi lesquelles un Toulousain qui fournissait des magasins spécialisés, et deux tonnes de produit saisies, soit plus de deux millions d'euros d’avoirs criminels.

Il alimentait notamment des boutiques spécialisées dans la vente des compléments alimentaires dans la région toulousaine. Un vaste trafic international de stéroïdes anabolisants vient d’être démantelé par l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) et la Section de recherches de Toulouse après deux ans d’enquête.

En mars 2018, les membres d’un réseau international d’approvisionnement en produits prohibés en provenance de l’Europe de l’Est sont identifiés, parmi eux, un homme qui a déjà importé plusieurs dizaines de colis à Toulouse pour fournir les magasins de revente.

Une information judiciaire est ouverte pour « importation en bande organisée de substances vénéneuses » par le Pôle de santé publique du tribunal judiciaire de Paris et un an plus tard le revendeur est interpellé ainsi que deux de ses complices. Les enquêteurs saisissent à cette occasion 1.000 comprimés, 224 ampoules et 23 fioles de stéroïdes anabolisants et modulateurs hormonaux, indique la gendarmerie nationale dans un communiqué.

Opération en Pologne, Slovaquie et Ukraine

En remontant la filière d’approvisionnement à l’étranger, l’équipe d’enquête, soutenue par les agences européennes de coopération judiciaire (Eurojust) et de police criminelle (Europol) identifient des membres du trafic en Pologne, en Slovaquie et en Ukraine.

La semaine dernière, une vaste opération, dans laquelle sont engagées plus de 270 personnes, est lancée dans ces trois pays. Au total, 25 suspects sont interpellés et plus de 25 perquisitions sont réalisées. Les enquêteurs, parmi lesquels neuf Français, saisissent « plusieurs milliers de comprimés de stéroïdes, d’hormones de croissance et de médicaments, des dizaines de tonnes de matière première utilisée dans la confection de compléments alimentaires et deux tonnes de compléments alimentaires non conformes prêts à être vendus », détaille le communiqué. Soit l’équivalent de 2 millions d’euros d’avoirs criminels.

Ces stéroïdes, produits de Chine, étaient conditionnés en plaquettes ou en produits injectables, avant d’être vendus sur des sites Internet.

Dopage: les zones d'ombres de l'athlétisme jamaïcain