Quatre Français portés disparus après le crash d’un petit avion au large de la Dominique

DRAME L’avion, qui devait rejoindre la Guadeloupe, s’est abîmé en mer alors qu’il venait de décoller de l’aéroport Charles Douglas de la Dominique

20 Minutes avec AFP

— 

(Photo d'illustration) Un avion de tourisme atterrit.
(Photo d'illustration) Un avion de tourisme atterrit. — PRAKASH MATHEMA / AFP

Les victimes étaient tous des ressortissants français. Un petit avion, parti de la Dominique et se rendant en Guadeloupe, s’est crashé en mer, ce dimanche, avec quatre personnes à son bord, dont un adolescent de 16 ans, a annoncé la préfecture de Guadeloupe, ce lundi, ajoutant que les recherches se poursuivaient.

L’aéronef, « modèle Piper type PA 28 » s’est abîmé en mer « aux alentours de 19h00 (00h00 heure française), alors qu’il venait de décoller de l’aéroport Charles Douglas de la Dominique​ », a expliqué la préfecture de Guadeloupe dans un communiqué. Quatre personnes se trouvaient à bord : « Un couple de 55 ans avec leur fils mineur de 16 ans, ainsi qu’un homme de 40 ans. Tous sont des ressortissants français », ajoute la préfecture.

Un sac à dos retrouvé en mer

Les recherches, dirigées par le CROSS Antilles-Guyane, ont été lancées dimanche soir, jusqu’à 3 heures du matin. Elles ont été suspendues à cause de mauvaises conditions climatiques, mais « ont repris lundi à 06h00 ». Elles ont permis de retrouver en mer « un sac à dos avec le passeport de deux des occupants et une sacoche vide portant l’indicateur radio de l’aéronef ». Un peu plus tard dans la matinée, « un nouveau sac comprenant le plan de vol de l’avion recherché ainsi qu’un dossier de siège qui pourrait également appartenir à l’aéronef », ont été retrouvés, a indiqué la préfecture lors d’un nouveau point à 12h30 (17h30 heure française).

« Les conditions de recherche sont rendues difficiles avec des vents violents et une mer agitée causant une mauvaise visibilité liée à des grains fréquents », a précisé la préfecture. Mais les moyens engagés restent « conséquents », avec l’hélicoptère Dragon de la Martinique, qui va relayer celui de la Guadeloupe, la vedette SNSM des Saintes (qui prend le relais de celle de Pointe-à-Pitre), l’avion de la sécurité civile de la Barbade et le patrouilleur La Combattante de la Marine nationale.