Nord : Un quinquagénaire en détention provisoire, après la mort d’un jeune homme poignardé

MEURTRE Un quinquagénaire a été mis en examen pour « meurtre en récidive » et placé en détention provisoire, dimanche, après l’agression mortelle d’un jeune homme à Dunkerque, dans le Nord

G.D. avec AFP

— 

La digue de Malo, à Dunkerque.
La digue de Malo, à Dunkerque. — Google Maps
  • Un jeune homme de 24 ans est mort à la suite d’un coup de couteau, samedi, à Dunkerque, dans le Nord.
  • Un quinquagénaire a été mis en examen pour « meurtre en récidive » et placé en détention provisoire dimanche, après le décès de la victime à l’hôpital.
  • Le suspect avait déjà été condamné en 2001 pour meurtre.

Un jeune homme de 24 ans est mort à la suite d’un coup de couteau, samedi, à Dunkerque, dans le Nord. Un quinquagénaire a été mis en examen pour «  meurtre en récidive » et placé en détention provisoire dimanche, après le décès de la victime à l’hôpital, a-t-on appris auprès du parquet.

Il y a deux semaines, une agression avait eu lieu dans le même secteur. Un pompier volontaire qui n’était pas en service avait fini à l’hôpital dans le coma.

Déjà condamné en 2001 pour meurtre

L’homme avait été agressé à l’arme blanche, dans la nuit de vendredi à samedi, aux alentours de 2 h du matin sur la digue des Alliés, face à la plage de Malo-les-Bains, qui est bordée de bars et restaurants. Au moins trois personnes se trouvaient alors avec lui et avaient été témoins des faits, selon le parquet.

Deux hommes, un quinquagénaire « né en 1961 » et son fils, avaient rapidement été interpellés et placés en garde à vue. Le quinquagénaire, « soupçonné d’avoir porté le coup de couteau mortel » et déjà condamné en 2001 pour meurtre, a été mis en examen, dimanche soir, pour « meurtre en récidive ». Il était sorti de prison « depuis plusieurs années ».

Son fils, né en 1992, qui « se trouvait également en possession d’un couteau », est lui poursuivi pour « un délit connexe de port d’arme prohibé », a détaillé le parquet. Il a été placé sous contrôle judiciaire. « Le suspect était alcoolisé au moment des faits », a ajouté le parquet, précisant que l’agression semble avoir été commise « sans préméditation » et « pour un motif futile ».