Calvados : Suicide d’une détenue de 26 ans

FAITS DIVERS La jeune femme, récemment transférée à la maison d’arrêt de Caen, était libérable en août 2020

20 Minutes avec AFP

— 

La prison de La Talaudière, près de Saint-Etienne, en 2019 (image d'illustration).
La prison de La Talaudière, près de Saint-Etienne, en 2019 (image d'illustration). — KONRAD K./SIPA

Une détenue de 26 ans a été retrouvée morte dans sa cellule de la maison d’arrêt de Caen, a-t-on appris dimanche auprès de l’administration pénitentiaire. « Le drame s’est produit dans la nuit du 4 au 5 février, la jeune femme a été retrouvée pendue dans sa cellule », a indiqué à l’Agence France-Presse (AFP) l’administration pénitentiaire, précisant qu’elle était libérable en août 2020. Une enquête a été ouverte.

Selon Ludovic Godel, secrétaire local de FO Pénitentiaire, syndicat majoritaire dans l’établissement, « la jeune femme était arrivée en décembre de Brest après avoir été exclue de plusieurs établissements pénitentiaires, et n’avait pas été signalée au service de nuit comme personne "à risque" ». « Pour nous, il n’y avait rien d’inquiétant, c’était une détenue qui faisait l’objet d’un suivi médical et psychologique, comme beaucoup d’autres, mais nous n’avions pas été alertés du fait qu’elle n’allait pas bien ces jours-ci », a indiqué Ludovic Godel. Selon le syndicaliste, elle s’était vu refuser une permission de sortie familiale par le juge d’application des peines et devait passer en commission d’appel le 6 février.