Un vaste trafic de stupéfiants entre les Pays-Bas et la Corse démantelé

DROGUE Dix-neuf personnes, soupçonnées de faire partie d’un vaste réseau de trafic de drogue, ont été interpellées mardi et mercredi par les enquêteurs de la police judiciaire

Thibaut Chevillard

— 

Un enquêteur de la police judiciaire (illustration).
Un enquêteur de la police judiciaire (illustration). — N. Pastor / SIPA

Les enquêteurs de l’Oclco (Office central de lutte contre le crime organisé) et de la police judiciaire d’Ajaccio ont interpellé, mardi et mercredi, 19 personnes suspectées d’être impliquées dans un vaste trafic de stupéfiant entre les Pays-Bas et l’île de Beauté. Selon les informations de Corse-Matin, confirmée à 20 Minutes par une source proche du dossier, les policiers ont saisi, lors de plusieurs perquisitions, 20 kg de cannabis, 2 kg de cocaïne, 30.000 euros en liquide et une demi-douzaine d’armes.

Le parquet de Bastia avait ouvert une enquête il y a environ un an, confiée à la PJ d’Ajaccio et aux policiers spécialisés de la brigade nationale de lutte contre la criminalité organisée corse, qui dépend de l’Oclco. Rapidement, les enquêteurs la police judiciaire découvrent que ce réseau allait s’approvisionner en drogue aux Pays-Bas. La marchandise était ensuite acheminée dans le sud de la France en voiture avant d’être transportée par bateau en Corse.

Connues de la police

Parmi les personnes interpellées cette semaine à Ajaccio, Bastia, Metz, Nancy et Nîmes, « quasiment toutes » sont connues des services de police pour des affaires liées aux stupéfiants, indique une source policière. Parmi les suspects figurent des ressortissants marocains, des « continentaux » et des Corses. Leur garde à vue peut durer jusqu’à 96 heures.