Corse : Deux bombardiers d’eau attendus en renfort pour venir à bout de l’incendie

FEUX De nouveaux vents forts sont attendus lundi alors que plusieurs foyers importants demeurent actifs

20 Minutes avec AFP

— 

Un hélicoptère lutte contre un incendie (photo d'illustration).
Un hélicoptère lutte contre un incendie (photo d'illustration). — Marcio Jose Sanchez/AP/SIPA

Deux hélicoptères bombardier d’eau étaient attendus en renfort vendredi en Corse-du-Sud, dans l’attente de nouveaux vents forts lundi, et alors que l' incendie qui a ravagé près de 1.500 hectares de végétation restait « très actif », ont indiqué vendredi matin les pompiers.

« Le feu a baissé d’intensité mais reste actif en lisières nord et sud » avec « plusieurs foyers importants dont l’avant du feu », a indiqué le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis). « Il serait très présomptueux et faux de dire que le feu est maîtrisé », a précisé le commandant Pierre Ferrandini du Codis. Une reconnaissance aérienne doit avoir lieu en début de matinée pour définir les priorités. « Nous avons deux hélicoptères bombardiers d’eau qui arrivent » et « qu’on pourra engager je l’espère dans l’après-midi », a indiqué le commandant Ferrandini.

Déjà 66 largages d’eau

« En raison d’un nouvel épisode de vent fort annoncé par Météo-France pour la fin de la semaine et le début de la semaine prochaine et de la nécessité de maintenir la mobilisation des moyens de secours » sur ce feu, la préfecture de Corse a pris un arrêté d’interdiction de l’usage du feu de samedi à mardi inclus pour l’ensemble de l’île.

Jeudi, un membre de la sécurité civile de Corte (UIISC5) et deux forestiers sapeurs ont été légèrement blessés dans les opérations. Un sapeur-pompier volontaire avait également été légèrement blessé après une chute mercredi.

Au total, 295 personnels et 51 véhicules ont lutté jeudi contre ce feu situé dans un « relief très accidenté et particulièrement difficile d’accès », selon la même source. Quatre avions bombardier d’eau ont réalisé « 66 largages ».

Quelque 1.500 hectares ravagés

L’incendie a ravagé une surface provisoirement estimée à « 1.500 hectares » de résineux et de maquis, sachant qu’un « travail de cartographie plus précise discriminant les zones brûlées des zones non brûlées » doit débuter vendredi.

Le feu, qui n’a pas fait de victimes, s’est déclenché mardi matin sur la commune de Quenza (Corse-du-Sud) au milieu de pins maritimes et s’est rapidement étendu dans une forêt et une vallée avoisinantes en raison des vents violents de la tempête Hervé.

« Ce qui se passe aujourd’hui en Corse est révélateur du réchauffement climatique », a estimé mercredi le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner venu sur place. L’incendie est « contenu », avait-il ajouté, précisant qu’il « faudra peut-être plusieurs jours » pour en venir à bout.