Toulouse : Des agents de sûreté des HLM pris en embuscade au Mirail par une quarantaine de personnes

FAITS DIVERS Les médiateurs qui surveillent les cages d’immeuble de logements sociaux ont été pris à partie par une quarantaine de personnes et visés par des cocktails Molotov

Béatrice Colin

— 

Les membres du GITeS, le groupement interquartiers de tranquillité et de sûreté intervient sur une trentaine de résidences, la majorité au Mirail.
Les membres du GITeS, le groupement interquartiers de tranquillité et de sûreté intervient sur une trentaine de résidences, la majorité au Mirail. — B. Colin / 20 Minutes

Ils sont régulièrement visés par des projectiles, mais rarement à ce niveau-là. Mercredi soir, alors qu’ils intervenaient pour leurs traditionnelles rondes dans le quartier toulousain du Mirail, des membres du Groupement interquartiers de tranquillité et de sûreté (GiteS), créé par deux bailleurs HLM pour limiter le trafic de drogue dans les halls d’immeuble, ont été la cible d’une embuscade mercredi soir.

« Douze agents se trouvaient vers 21 h 30 dans le secteur Auriacombe, un des plus gros points de deal de Toulouse, lorsqu’ils ont été visés par des projectiles et des cocktails Molotov. L’un d’eux s’est enflammé et a abîmé la carrosserie d’une de nos voitures », indique Rémi Vincent, le directeur du GiteS.

Pris à partie par une quarantaine de personnes, les agents ont été appuyés par les forces de l’ordre qui ont dispersé les agresseurs. Deux membres du GiteS ont été légèrement blessés, aucun des jeunes n’a pour l’heure été interpellé.

Il s’agissait bel et bien d’une embuscade, « on nous avait prévenus qu’ils avaient préparé des cailloux dans les coursives ».

C’est le quatrième guet-apens du genre auquel les agents de sûreté sont confrontés depuis la création du groupement en 2018.