Nord : Soupçonnés d'abus de faiblesse, des vendeurs de matelas à prix exorbitants ne seront pas poursuivis

FAITS DIVERS Deux hommes étaient soupçonnés d’avoir effectué une vente forcée auprès de personnes âgées

Mikaël Libert

— 

Un homme transportant un matelas sur un scooter (illustration).
Un homme transportant un matelas sur un scooter (illustration). — P.Brown REX / SIPA

Très cher matelas. Mardi, deux hommes soupçonnés d’abus de faiblesse ont été interpellés à Saint-Amand, près de Valenciennes, dans le Nord. Selon la police, ils vendaient des matelas bien au-dessus du prix normal à des personnes âgées.

Mardi, en fin de matinée, des témoins avisent la police de la présence d’une camionnette, rue Basly, à Saint-Amand. Le véhicule est celui de personnes pratiquant la vente de matelas en porte à porte. La veille, lundi, deux personnes âgées avaient été victimes de ce qu’ils considéraient être une vente forcée d’un matelas. La police qualifiant même le prix « d’exorbitant » sans toutefois fournir le montant exact. Une plainte a été déposée pour abus de faiblesse par le couple.

Classement sans suite

Lorsqu’une patrouille de police s’est rendu dans la rue, mardi, où est stationnée la camionnette. A l’intérieur, les agents découvrent les deux mis en cause et constatent que le véhicule est bien chargé de matelas. Les vendeurs sont interpellés et placés en garde à vue.

Selon nos informations, l’affaire n’est pas allée beaucoup plus loin. Une source proche de l’enquête a confié à 20 Minutes que le parquet de Valenciennes, en charge du dossier, a classé la plainte sans suite. Selon cette même source, le parquet a estimé que l’infraction d’abus de faiblesse n’était pas caractérisée. Les deux suspects ont donc été relâchés sans poursuite. Contacté, le parquet de Valenciennes n’a pas donné suite.