Nantes : Des faux policiers sévissent trois fois ce week-end, la police appelle à la « vigilance »

FAITS DIVERS Deux vols et une tentative de vols par deux faux policiers ont eu lieu le week-end dernier à Nantes

F.B.

— 

Comment reconnaître une carte de police?
Comment reconnaître une carte de police? — Police nationale

Le stratagème est connu. Mais il fait encore des victimes. Pour preuve, ce week-end deux faux policiers sont parvenus à abuser de la confiance de personnes âgées et à commettre des vols à Nantes. Le premier fait est survenu samedi après-midi près du Muséum d’histoire naturelle : deux hommes vêtus de bleu marine se sont présentés au domicile d’un couple d’octogénaires en exhibant une fausse carte de police. Ils ont demandé aux occupants s’ils étaient propriétaires d’un coffre et de bijoux et s’ils pouvaient faire une vérification de l’appartement. A leur départ, une bague en or jaune montée d’un saphir bleu avait disparu.

Le second vol a eu lieu dimanche matin boulevard Jean-XXIII : deux hommes se sont également présenté en tenue marine, toujours munis d’une fausse carte de police, et ont demandé à visiter le logement après un prétendu cambriolage survenu chez des voisins. Ils ont réclamé à voir les bijoux pour les prendre en photo puis ont pris la fuite avec une chevalière en or, un sautoir, une montre en or, un collier avec un rubis et un collier supportant un diamant.

« Au moindre doute, faites le 17 »

La veille, quartier Michelet, deux faux policiers correspondant à la même description s’étaient déjà introduits chez un nonagénaire, sans parvenir toutefois à dérober quoi que ce soit. Les enquêtes sont en cours.

« Soyez vigilant quand des individus se présentent à votre domicile, alerte la police nationale. Même si une personne est en uniforme demandez une carte professionnelle. Rappelons que la carte de police est de format carte bancaire. Sachez que la photo figure deux fois au-devant de la carte. L’identité du policier accompagné de son matricule est à l’arrière de la carte. » Au moindre doute, « faites le 17 », insiste la police nationale.