Meurtre d’un sexagénaire près de Bordeaux : « Son fils attendait les gendarmes devant le portail, les mains ensanglantées et en l’air »

ENQUETE Un jeune homme de 28 ans, est suspecté d’avoir grièvement blessé sa mère, puis tué son père de 66 ans, à coups de couteau, samedi soir à Cadaujac

Mickaël Bosredon

— 

Voiture de gendarmerie. Gendarmes. (Illustration)
Voiture de gendarmerie. Gendarmes. (Illustration) — Alexandre GELEBART/20MINUTES
  • Le jeune homme, qui vivait avec sa mère à Cadaujac, a poignardé celle-ci de plusieurs coups de couteau samedi soir.
  • Grièvement blessée, elle a pu néanmoins contacter son ex-mari - également le père du jeune homme - qui s’est immédiatement rendu sur place.
  • A leur arrivée, les gendarmes ont trouvé le corps du sexagénaire sans vie, tandis que son fils les attendait « les mains ensanglantées, et en l’air. » Celui-ci présenterait des troubles psychiatriques.

Un homme de 66 ans a été tué de plusieurs coups de couteau, samedi soir à Cadaujac (Gironde), dans la banlieue sud de Bordeaux, alors qu’il venait porter secours à son ex-femme, violemment agressée par leur fils de 28 ans. Voici ce que l’on sait de l’enquête ce dimanche.

Que s’est-il passé samedi soir ?

Selon les premiers éléments de l’enquête, une femme a été grièvement blessée samedi soir aux alentours de 22 h 30, de plusieurs coups de couteau à son domicile de Cadaujac (Gironde), par son fils de 28 ans, avec qui elle vit. Elle parvient tout de même à joindre son ex-mari, qui est aussi le père du jeune homme, lequel arrive rapidement au domicile pendant qu’elle prend la fuite et alerte les secours. Les gendarmes, accompagnés des pompiers, arrivent sur place à 23 h. Contacté par 20 Minutes, le procureur adjoint de Bordeaux, Jean-Luc Puyo, raconte que « le fils les attend alors devant le portail de la maison, les mains ensanglantées et en l’air, comme pour se rendre… Il est aussitôt interpellé, puis les gendarmes découvrent sur place le corps du père, sans vie, touché de plusieurs coups de couteau, à la gorge et au visage. »

Quelles seraient les motivations du meurtrier présumé ?

« On ne connaît pas encore ses motivations, assure Jean-Luc Puyo, car il n’a pas pu être entendu, étant lui-même en soins. » Ses mains étaient en effet tailladées par le couteau avec lequel il a porté les coups. Toutefois, sa mère a commencé à livrer quelques éléments. « Elle nous dit qu’il est rentré à leur domicile après être allé promener le chien, qu’il était alors très énervé, et qu’il s’est jeté sur elle pour lui porter plusieurs coups de couteau. » Elle a aussi raconté qu’il avait « de petits problèmes psychiatriques », et qu’il était « suivi dans un centre médico-psychologique à Villenave d’Ornon. » Le meurtrier présumé était toujours en garde à vue dimanche, et a été placé en hospitalisation d'office après des expertises psychiatriques.

Dans quel état se trouve la mère du meurtrier présumé ?

La femme a été « blessée aux cuisses, au bras gauche et aux côtes » indique Jean-Luc Puyo. Elle est toujours hospitalisée au CHU de Bordeaux ce dimanche, en état de choc, « mais ses jours ne sont pas en danger. »