Nîmes : Une enquête a été ouverte après des rafales d'armes automatiques tirées en pleine rue

ENQUETE Le quartier Pissevin, à Nîmes, est régulièrement le théâtre de faits divers

N.B.

— 

Un agent de police (illustration).
Un agent de police (illustration). — C. Girardon / 20 Minutes

Une enquête a été ouverte, à Nîmes, dans le Gard, après des rafales d’armes automatiques survenues dimanche soir, dans le quartier Pissevin, au sud-est de la ville, indique sur Twitter Eric Maurel, le procureur de la République. Dimanche, aucun blessé n’était à déplorer et on ne connaissait rien des circonstances de ces tirs, survenus en pleine rue.

Les lignes de bus déviées

Dimanche, peu avant 21 heures, en raison de ces incidents, le réseau de transports Tango a dévié les lignes de bus desservant le quartier, jusqu’à la fin du service.

Le quartier Pissevin, à Nîmes, est régulièrement le théâtre de faits divers. Des sapeurs-pompiers et des médecins y ont notamment été victimes d’agressions.