« Gilets jaunes » à Paris : Le parquet dresse un bilan des enquêtes confiées à l’IGPN

POLICE Au 31 décembre 2019, sur les 217 enquêtes confiées à la police des polices, 89 ont été traitées

Thibaut Chevillard

— 

Des policiers lors d'une manifestation toulousaine des "gilets jaunes". (Illustration)
Des policiers lors d'une manifestation toulousaine des "gilets jaunes". (Illustration) — Fred. Scheiber / 20 Minutes

Où en sont les dossiers traités par l’IGPN dans le cadre du mouvement des « gilets jaunes » ? Alors que de nombreuses voix s’élèvent régulièrement pour dénoncer les délais d’enquête de la police des polices jugés trop longs, le parquet de Paris a adressé à la presse un nouveau bilan ce mardi. Au 31 décembre 2019, sur les 217 enquêtes confiées aux « boeufs carottes », 19 ont justifié l’ouverture d’une information judiciaire et 68 ont fait l’objet d’un classement sans suite.

Deux agents ont par ailleurs fait l’objet de poursuites devant le tribunal correctionnel. Un CRS de 44 ans a été condamné en décembre dernier à deux mois de prison avec sursis pour avoir lancé un pavé en direction de manifestants lors du défilé du 1er mai. Un autre CRS, qui était poursuivi pour avoir donné deux gifles à un manifestant, toujours lors du défilé du 1er mai, a écopé d’une peine de quatre mois avec sursis.

Des enquêtes toujours en cours

Il reste donc 128 enquêtes menées par l’IGPN ou en train d’être analysées par le parquet. Depuis que ce bilan a été établi, le nombre d’enquête confiée à la police des polices a encore augmenté. Pas plus tard que dimanche, le parquet a ouvert une enquête pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique », confiée à l’IGPN, après qu’un agent a été filmé frappant un manifestant à terre.