Nantes : Suspectés de livrer des marchandises aux détenus avec un drone, ils sont arrêtés

FAITS DIVERS Trois personnes ont été interpellées à proximité de la maison d'arrêt de Nantes-Carquefou dans la nuit de mercredi à jeudi

F.B.

— 

La maison d'arrêt de Nantes-Carquefou.
La maison d'arrêt de Nantes-Carquefou. — L.Venance/AFP

Voilà déjà plusieurs semaines que les surveillants pénitentiaires de la maison d’arrêt de Nantes-Carquefou constataient des allers-retours de drones pilotés depuis l’extérieur de l’établissement, sans pouvoir intervenir. Cette fois-ci, informés d’une éventuelle livraison volante au sein de la prison, ils repérèrent dans la nuit de mercredi à jeudi deux individus louches avec un drone à proximité de l’enceinte. Ces derniers ne parvenaient pas à le faire décoller, raconte la police nationale.

La police se déplaça rapidement sur les lieux mais l’engin avait disparu. Deux personnes sortirent alors en courant d’un talus en se dirigeant vers une voiture blanche.

Agés de 17 et 18 ans, les deux suspects furent interpellés, de même que la conductrice de 27 ans qui les attendaient. L’un deux avait 475 euros sur lui et plusieurs morceaux de cannabis. Aucun drone ne fut découvert dans les bois. L’enquête se poursuit.