Evreux : La permanence du candidat LREM à la mairie ciblée par des tags nazis

MUNICIPALES « Certains veulent me faire taire et m’empêcher de porter notre projet », a déclaré sur Twitter Guillaume Rouger, candidat LREM à la mairie d’Evreux

20 Minutes avec agence

— 

Guillaume Rouger est le candidat LREM à la mairie d’Evreux.
Guillaume Rouger est le candidat LREM à la mairie d’Evreux. — Google maps

Des croix gammées, tracées sur le sol à la craie, des slogans douteux tels que « Le Reich c’est ici »… Dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 janvier, les abords du local de campagne de Guillaume Rouger, candidat de La République en Marche aux élections municipales d’Évreux ( Eure), ont été la cible de tags à caractère nazi, rapporte l’hebdomadaire Actu.fr. Le principal intéressé a déposé plainte.

Un marcheur de la première heure

La permanence de campagne de Guillaume Rouger avait été inaugurée le 14 décembre dernier. « Je condamne les inscriptions sur la voie publique, devant ma permanence, hier et aujourd’hui. J’ai porté plainte », a déclaré le candidat sur son compte Twitter.

« Marcheur » de la première heure, celui qui mène la liste « Évreux Avance » a rappelé sa détermination à porter jusqu’au bout sa campagne. « Certains veulent me faire taire et m’empêcher de porter notre projet. Je ne lâcherai jamais ce combat pour ma ville », assure-t-il.

Condamnation unanime des responsables politiques

Guy Lefrand, maire (LR) d’Évreux, a condamné sur Twitter ces actes « lâches et haineux », rappelant que la campagne se joue « sur le plan des idées ». « Les attaques personnelles et les violences n’ont rien à faire dans ce débat », ajoute-t-il.

Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances et député de l’Eure jusqu’en 2017, a également réagi à ces dégradations : « La politique c’est le débat, pas l’insulte ni la violence ».