Nord : Des barrages de migrants sur la rocade de Calais démantelés par les forces de l'ordre

HUMANITAIRE Ces barrages étaient une pratique courante du temps de la « jungle »

20 Minutes avec AFP

— 

Des forces de l'ordre dans un camp de migrants. (archives)
Des forces de l'ordre dans un camp de migrants. (archives) — DENIS CHARLET / AFP

Les forces de l’ordre sont intervenues à trois reprises à Calais dans la nuit de jeudi à vendredi pour démanteler des barrages filtrants installés par des migrants près du port, une pratique en recrudescence récente, selon la préfecture.

Les interventions ont eu lieu à deux endroits différents de la rocade portuaire, à 19h45, 2h du matin et 4h du matin, lorsque des migrants tentaient de bloquer le trafic, notamment par l’installation des panneaux de signalisation sur la chaussée ou l’utilisation de branchages et détritus.

« Ce moyen d’action (…) semble se développer à nouveau ces dernières semaines »

Entre une trentaine et une centaine de migrants ont participé à ces tentatives, qui n’ont fait aucun blessé selon la préfecture, et ont été suivies du nettoyage de la chaussée. A l’époque de la « Jungle » de Calais, où ont vécu jusqu’à 9.000 migrants entre 2015 et 2016, ce type d’action était fréquent, les migrants tentant alors de grimper par effraction à bord des camions en partance pour l’Angleterre.

Mais « après plusieurs années de relative accalmie, ce moyen d’action (…) semble se développer à nouveau ces dernières semaines », a déclaré la préfecture. Environ 300 migrants vivaient à Calais en décembre, selon la préfecture, au moment des opérations de démantèlement de campement, mais les associations constatent des retours ou arrivées régulières, jugeant inefficaces ces « mises à l’abri ». Elles estiment entre 400 et 500 le nombre de migrants à Calais.