Ussel : Le compagnon de la femme retrouvée morte a été mis en examen et écroué

SUSPECT L’homme a reconnu avoir frappé sa compagne

G. N. avec AFP

— 

Un agent de police (illustration).
Un agent de police (illustration). — C. Girardon / 20 Minutes

Un Corrézien de 34 ans, arrêté dimanche après la découverte du corps de sa compagne de 28 ans, a été mis en examen mardi à Limoges et placé en détention provisoire à Tulle (Corrèze), a-t-on appris auprès de son avocate. L’homme, maçon de profession, est soupçonné de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, par conjoint ou concubin, a indiqué Me Christine Marche à une correspondante de l’AFP.

La victime, vendeuse, avait été retrouvée morte par les pompiers et la police vendredi à son domicile à Ussel (Corrèze), son corps portant des traces de coups. Sa famille, sans nouvelle depuis quelques jours, avait alerté le commissariat de la ville. Un premier examen du corps avait confirmé « la présence de traces et d’hématomes », suggérant l’intervention d’un tiers, selon la procureure de la République de Tulle, Agnès Auboin. Son conjoint avait été arrêté dimanche.

Un « homme paumé »

D’après Agnès Auboin, cet homme, qui n’avait pas d’antécédents de violence, a reconnu avoir frappé sa compagne mais nié avoir voulu la tuer. La date exacte du décès n’a pas encore été clairement établie. Selon le parquet de Tulle, il a eu lieu entre le lundi 30 décembre et le vendredi 3 janvier.

L’avocate du mis en examen a évoqué d’un « homme paumé » qui ne comprend pas ce qui lui arrive. « Il est courageux, fier de travailler dans une entreprise de maçonnerie d’Ussel. D’origine portugaise​, il est très porté sur les valeurs du travail et de la famille », a-t-elle assuré. Selon un décompte et une étude au cas par cas de l’AFP, au moins 123 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2019.