Rennes : Un homme décède après une tentative de suicide au centre de rétention

SUICIDE Ce ressortissant roumain de 35 ans avait été interpellé mi-décembre

C.A. avec AFP
— 
L'entrée du centre de rétention administrative de Rennes.
L'entrée du centre de rétention administrative de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Un homme de 35 ans est décédé le 27 décembre au CHU de Pontchaillou, une semaine après avoir tenté de mettre fin à ses jours alors qu’il était détenu au sein du centre de rétention administrative (CRA) de Rennes. L’information révélée par l’association Cimade a été confirmée en début de semaine par la préfecture d’Ille-et-Vilaine.

« Une personne retenue au CRA de Saint-Jacques-de-la-Lande près de Rennes a tenté de mettre fin à ses jours par pendaison le 19 décembre et a été transportée au CHU de Pontchaillou où elle est décédée le 27 », a indiqué la préfecture. Selon l’association de défense des migrants la Cimade, il s’agit « d’un Roumain de 35 ans qui avait été enfermé dans l’après-midi du 18 décembre après avoir été interpellé un ou deux jours avant ».

« Il avait exprimé une détresse assez profonde »

« Nous savons qu’il avait exprimé une détresse assez profonde en fin d’après-midi et dans la soirée, indiquant qu’il voulait se suicider, mais rien de spécial n’avait été mis en place par la police », a déclaré Maryse Boulard, membre de la Cimade.

« Ce qui est préoccupant c’est qu’il n’y a aucun examen médical systématique à l’arrivée dans ces structures. Les préfectures enferment ces personnes sans aucun examen de leur situation, or certaines sont très vulnérables et leur détresse n’est pas prise en compte », a-t-elle ajouté.

Dans un communiqué, la Cimade, qui intervient en rétention depuis 1984, indique qu’il s’agit de la « cinquième personne qui décède dans ces lieux de privation de liberté depuis 2017 », au nombre de 24 en France.