Corse: Le fils d'un ancien leader nationaliste mis en examen pour le meurtre par erreur d'un retraité

DRAME Guy Orsoni, fils de l’ancien leader nationaliste corse Alain Orsoni, a été mis en examen dans l’enquête sur le meurtre vraisemblablement par erreur d’un retraité en août 2018

20 Minutes avec AFP

— 

Un drapeau corse flotte sur la ville de Corte (image d'illustration).
Un drapeau corse flotte sur la ville de Corte (image d'illustration). — STEPHAN AGOSTINI / AFP

Guy Orsoni, fils de l’ex-leader nationaliste corse Alain Orsoni, a été mis en examen jeudi pour « assassinat en bande organisée » dans l’enquête sur le meurtre en août 2018 d’un retraité, tué vraisemblablement par erreur.

« Alors même qu’il est acquis en procédure qu’au moment des faits, il se trouvait à des centaines de kilomètres du lieu du drame, Guy Orsoni a été mis en examen du chef d’assassinat en bande organisée et d’association de malfaiteurs », a indiqué dans un communiqué Me Camille Romani, avocat de Guy Orsoni. « Le juge d’instruction a préféré donner foi à un renseignement anonyme, le désignant en qualité de commanditaire », a ajouté l’avocat.

Six autres personnes en garde à vue

Une autre source proche du dossier a confirmé la mise en examen par un juge de la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille (JIRS), compétente en matière de grande criminalité organisée.

Déjà mis en examen en octobre 2018 notamment pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime dans une autre affaire, Guy Orsoni était détenu et a été extrait de son lieu de détention pour être placé en garde à vue lundi dans le cadre de l’enquête sur la mort du retraité.

Six autres personnes, dont trois déjà en détention, ont également été placées en garde à vue lundi dans cette affaire et plusieurs doivent être présentées vendredi devant le juge de la JIRS.